Tennis: Nadal ne fait pas de cadeau à Alcaraz pour son entrée en lice à Madrid

Avec le soutien de

Rafael Nadal n'a pas fait de cadeau à son jeune compatriote et espoir du tennis espagnol Carlos Alcaraz, expédié 6-1, 6-2 le jour même de ses dix-huit ans, pour son entrée en lice au Masters 1000 de Madrid mercredi.

Pour s'offrir le droit de se mesurer au roi absolu de la terre battue en ce jour particulier pour lui, Alcaraz avait dominé le Français Adrian Mannarino (6-4, 6-0) deux jours plus tôt. Mais contre «Rafa», le cadeau est vite devenu empoisonné. Et ce qu'on présentait comme un choc des générations 100% ibérique a tourné court.

Dès le troisième jeu, au bout d'un point spectaculaire à rallonge, le jeune Murcien a visiblement ressenti une douleur intercostale et a immédiatement eu recours au kiné. A partir de ce moment-là, jusqu'à se retrouver mené 5 jeux à 0, il n'a plus marqué le moindre point. Soit une série de dix perdus consécutivement.

Le protégé du vainqueur de Roland-Garros 2003 et ex-N.1 mondial Juan Carlos Ferrero a dû attendre plus d'une demi-heure - 32 minutes précisément - pour inscrire son premier jeu.

Les choses ne se sont pas beaucoup améliorées pour lui dans la seconde manche, même si Alcaraz est parvenu à s'emparer du service de Nadal pour réduire l'écart à 3-1. D'autant qu'il a immédiatement perdu son engagement blanc dans la foulée.

Et le N.2 mondial a conclu la partie en à peine plus d'1h15 à sa troisième occasion.

Toutefois le jeune Espagnol se souviendra sûrement du «Joyeux anniversaire» entonné par le public clairsemé de la «Caja Magica» dès l'échauffement.

En huitièmes de finale, Nadal affrontera soit le jeune Italien Jannick Sinner, soit l'Australien Alexei Popyrin.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x