Décès de patients dialysés: Xavier Duval fournira des éléments au Fact-Finding Committee

Avec le soutien de
Xavier Duval, Paul Bérenger, Nando Bodha et Roshi Bhadain ont tenu une conférence de presse, au Caudan, hier.

Xavier Duval, Paul Bérenger, Nando Bodha et Roshi Bhadain ont tenu une conférence de presse, au Caudan, hier.

Patients dialysés décédés, Fact Finding Committee, saisie de drogue, manque de vaccins pour poursuivre la campagne de vaccination et ouverture des frontières, font partie des nombreux thèmes abordés par Xavier Duval, Paul Bérenger, Roshi Bhadain et Nando Bodha lors d’une conférence de presse hier. Le terme «Alliance de l’Espoir» a également soulevé des interrogations.

Le leader de l’opposition, Xavier Duval, soutient qu’il a beaucoup d’informations au sujet des patients dialysés décédés et qu’il est prêt à les fournir au Fact-Finding Committee (FFC). Mais lors d’une conférence de presse au Suffren Hotel & Marina, au Caudan, ce lundi, il a demandé d’abord la garantie que le rapport du FFC sera rendu public. «Je ne veux pas participer à une mascarade.»

Tout en affirmant qu’il fera confiance à la présidente et aux deux assesseurs du FFC, Xavier Duval dit noter, avec regret, des manquements dans les attributions de ce comité. Il pense que ce dernier n’établira pas s’il y a eu négligence criminelle ou non.

Par ailleurs, le leader de l’opposition a mis en garde le gouvernement contre une éventuelle réouverture des frontières en juin. La campagne vaccinale n’étant pas complétée et la majorité de la population n’étant toujours pas vaccinée, il estime que ce serait suicidaire de rouvrir les frontières dans un mois. Il a ajouté que, si Maurice obtient une cargaison de vaccins d’Inde, il faudrait la refuser dans un esprit d’humanité car la situation en Inde est plus préoccupante pour le moment.

Quant à Paul Bérenger, il a déclaré qu’après toutes les promesses faites par les autorités, Maurice est toujours à la recherche de vaccins. «Où sont les 1 250 millions de doses de vaccins de Spoutnik ?»

Pour Nando Bodha, la diplomatie vaccinale est en panne, mais si les négociations étaient bien menées, Maurice obtiendrait des doses de vaccins de plusieurs pays. Il a notamment fait état du surplus de vaccins en France et mentionné une aide potentielle des États-Unis.

Il dit regretter l’absence de questions parlementaires à la session d’aujourd’hui, cela pour la deuxième semaine consécutive.

Saisie de drogue Bérenger: «il y a beaucoup d’interrogations»

La saisie de drogue, estimée à plus de Rs 3 milliards, a également été abordée lors de la conférence de presse de l’Alliance de l’Espoir, hier. Le leader du MMM, Paul Bérenger, a déclaré que beaucoup de questions restent en suspens sur cette saisie. «C’est dramatique. Une des arrestations concerne une personne sous caution. De plus, il faut connaître l’identité de celui ou ceux qui ont financé l’achat de ces drogues.» De plus, ajoute-t-il, la police n’inspire pas confiance, surtout après l’extension du contrat de Khemraj Servansing. Il estime qu’une telle décision indique un manque de discipline et que la police n’est pas motivée. Pour sa part, Roshi Bhadain pense que c’est un gros bonnet qui a financé l’achat d’une telle cargaison de drogue. «Une loi a été votée, il y a plus de trois ans, concernant l’“unexplained wealth”, mais je me demande comment l’“Integrity Reporting Services Agency”, qui n’a pas le personnel requis, peut mener à bien son enquête ? La faute revient au gouvernement qui ne veut pas investir dans cette agence.» Xavier Duval a rappelé que lorsqu’il était ministre des Finances, il a aidé la Mauritius Revenue Authority à acquérir deux vedettes pour surveiller nos côtés. «Il n’y avait pas que la police mais également des douaniers pour combattre le trafic de drogue.»

L’espoir : aucune alliance pour le moment

À l’heure des questions hier, Paul Bérenger a tenu à préciser qu’il n’y a aucune alliance pour le moment. «En temps et lieu, nous saurons s’il y aura une alliance à cinq ou si nous resterons à quatre.» Mais Xavier Duval a concédé que le nom «Alliance de l’Espoir» pouvait prêter à confusion. «Appelez cela comme vous voulez. Entente ou front, mais nous sommes à quatre pour faire le travail de l’opposition.» Avant que la question ne soit soulevée hier, cette dernière avait déjà été posée à Nando Bodha, le premier à avoir mentionné l’Alliance de l’Espoir. «L’Alliance de l’Espoir sé enn formul ki pou pran so valer apré. Sé enn platform formel.» Il nous revient que du côté du PMSD, plusieurs membres n’ont pas apprécié que l’on parle d’alliance, alors qu’aucun programme n’a été établi et qu’aucun leader n’a été désigné jusqu’ici. Au bureau politique des Bleus, vendredi, ils ont été nombreux à exprimer leur surprise et leur agacement après l’annonce de cette alliance, demandant des explications à leur leader, qui s’est dit étonné lui-même. Mais ce dernier les a rassurés sur le fait qu’aucune alliance n’a été concrétisée et que lui-même n’est pas à l’aise avec cette situation. On ne sait s’il a confié son malaise aux autres dirigeants de l’alliance.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x