Football: le maître-mot est discipline

Avec le soutien de

L’univers footballistique est sous les feux des projecteurs depuis la semaine dernière avec la saga de la Super League. À l’heure où tout le monde se pose des questions sur le football international, qu’en est-il du football local et de l’avenir de ce sport, suivi par tant de monde ? Les jeunes Mauriciens peuvent-ils se permettre de rêver d’un avenir à la Neymar et à la Cristiano Ronaldo ? On en parle avec Joe Tshupula, directeur technique de l’Academy Football Nord et ex-sélectionneur de l’équipe de football de Maurice.

En tant qu’ancien sélectionneur de Maurice, que pensez-vous du niveau des jeunes joueurs dans l’île ?
Comme je l’ai toujours dit, il y a un grand potentiel. Il y a des gamins talentueux qui ont ce qu’il faut pour devenir de bons joueurs. Ils ont la morphologie adéquate pour réaliser de belles choses sur le terrain et se permettre de jouer plus longtemps au football. Si ces jeunes-là sont emmenés vers un projet commun, on pourrait en faire de bons joueurs. C’est notre rôle à l’académie et celui des adultes qui comprennent le foot d’encadrer les jeunes dans ce sport, qui enseigne plusieurs valeurs et de la discipline. En plus des techniques de jeu, ils peuvent acquérir tout cela aussi à l’académie de football. Toutefois, c’est dommage que nous n’ayons pas un projet commun dans la durée pour ces jeunes, qui leur permettrait de jouer plus longtemps au football, d’avoir plus d’entraînements, un encadrement de plus longue durée mais aussi plus d’entraîneurs.

Comment doit faire un gamin, qui souhaite intégrer l’académie ? Y a-t-il une sélection ?
Non, il n’y a pas de sélection. L’académie est ouverte à tout le monde. Il y a deux groupes de jeunes. Il y en a qui viennent simplement parce qu’ils veulent jouer au football et apprendre la technique. Ils le font aussi pour la pratique et pour rester en bonne santé. Il y a d’autres enfants qui viennent avec des rêves et des envies et là, on coordonne de notre côté car ce n’est pas un one-off. Nous remarquons l’effort et l’implication de ces jeunes. Ils s’engagent et respectent une certaine discipline à l’académie, qui se trouve à Mapou. Il y a des frais d’inscription que nous calculons, dépendant du temps d’entraînement de l’enfant. Cela varie de 90 à 120 heures. Généralement, ce sont des jeunes qui commencent à jouer à partir de dix ans.

Comment se déroulent les choses à l’académie lorsqu’un enfant se montre plus doué naturellement qu’un autre ?
Nous avons deux projets. Le premier concerne les enfants, qui viennent juste pour le plaisir de jouer. Et l’autre, c’est comme une petite sélection où il y a des compétitions. Certains jeunes sont invités à y participer. 

Les moins de 10 ans sont invités sur des plateaux où ils rencontrent des jeunes d’autres académies et échangent et partagent avec eux. Ils ont alors déjà un aperçu de ce qui les attend à la suite de ces rencontres avec d’autres jeunes footballeurs comme eux. À partir de dix ans, c’est une autre histoire. Là, ces jeunes entrent en compétition. C’est comme un mini championnat, qui est organisé tous les 15 jours, durant le week-end et là, ils s’affrontent entre joueurs de différentes académies.

Quel serait le cheminement parfait pour un jeune inscrit à l’académie ?
Nous sommes une académie privée et, de ce fait on forme ces jeunes pour qu’ils soient dans les meilleures conditions et arrivent à donner le meilleur d’eux-mêmes. Vers l’âge de 17 ans – c’est l’âge où j’estime qu’un jeune peut penser à jouer au niveau professionnel – ce que nous faisons, c’est créer le lien pour qu’ils accèdent à des centres qui peuvent leur permettre d’atteindre un niveau supérieur dans une équipe. Je pense au centre de Mangalkhan. Les jeunes peuvent intégrer les championnats régionaux et s’affilier à la Mauritius Football Association. Même s’ils ne vont pas jouer en tant que professionnel, ils continueront à jouer à un autre niveau.

Un enfant mauricien peut-il se permettre de rêver de pouvoir accéder au football international et jouer dans de grandes équipes comme Manchester United, par exemple ?
(Rires) Il faut être réaliste. Nous ne sommes pas là pour vendre du rêve aux enfants. Je ne dis pas que c’est impossible, mais c’est un parcours compliqué. Bien sûr qu’en tant que représentant et ancien sélectionneur national, je ne suis pas là pour décourager les jeunes mais les pousser à aller plus loin. Tout rêve peut être réalisable. Quand un jeune intègre l’académie, il peut être sûr qu’il sera préparé et recevra tout le bagage qu’il faut pour pouvoir, un jour, jouer dans une équipe professionnelle. Parfois, il y a des enfants qui quittent l’académie car leurs parents ont emménagé à La Réunion ou ont été vivre en Angleterre. Dans ces pays, si cet enfant s’inscrit à l’académie de la région et s’il est bon, forcément il aura un chemin tout tracé, qui ne pourra que lui être bénéfique. S’il a déjà eu cette préparation, ici dans notre académie, là-bas, il ne pourra qu’exceller et pourquoi pas, vivre son rêve.

La Super League en bref

La Super League de football est une ligue mise en place par 12 clubs européens de football. Son annonce a été faite il y a une semaine. Ce sont des clubs historiques et importants. Les 12 équipes qui figuraient dans cette ligue sont Manchester City, Manchester United, Liverpool, Chelsea, Arsenal, Tottenham, le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atlético Madrid, la Juventus de Turin, l’Inter Milan et le Milan AC. En réunissant les meilleures équipes européennes et les plus grands joueurs du monde, ce nouveau tournoi aurait réuni 20 grands clubs comprenant 15 fondateurs et cinq invités (classés annuellement en fonction de leur performance de la saison précédente). 

Néanmoins, à la suite de la colère des fans qui trouvent que cette Super League de football va gâcher l’esprit de ce sport, les six équipes de la Premier League qui s’y étaient engagées au départ se sont retirées. Manchester City a annoncé son retrait après Chelsea. Les quatre autres clubs – Arsenal, Liverpool, Manchester United et Tottenham – ont fait de même. 

Les Italiens de l’Inter Milan et les Espagnols de l’Atlético de Madrid ont annoncé mercredi dernier qu’ils quittaient également la Super League de football. Même si les clubs anglais se sont retirés du projet, d’autres sont toujours favorables à la création de la compétition. Il n’y a actuellement que trois clubs qui sont convaincus à 100 % de ce projet : le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus de Turin.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x