Les grands titres de l'express de ce jeudi 22 avril 2021

Avec le soutien de
Le «Paille-en-Queue», dont le nom est tout un symbole, ne vole plus depuis novembre. Il fait partie des quatre avions de la flotte vendus mais qui seraient toujours à Plaisance. C’était le cas à la mi-décembre.

Le «Paille-en-Queue», dont le nom est tout un symbole, ne vole plus depuis novembre. Il fait partie des quatre avions de la flotte vendus mais qui seraient toujours à Plaisance. C’était le cas à la mi-décembre.

En une de l'express: Administration volontaire - Air Mauritius: un an s’est envolé ; Autre titre: Décès des dialysés - Ivan Collendavelloo: «Un homicide, un carnage».

Administration volontaire - Air Mauritius: un an s’est envolé

Un an jour pour jour. MK est sous administration volontaire depuis le 22 avril 2020. L’analyse de certains observateurs est que les administrateurs n’ont rien redressé en 12 mois. Chaque jour qui passe, l’ardoise s’alourdit, rendant bien plus coûteuse une sortie de crise. Le redressement ne se fait pas qu’avec une réduction du personnel et des moyens de production vitaux. Il signifie également de celui des opérations commerciales, techniques et des finances. Mais toujours aucun signal en ce sens. Les deux protagonistes à détenir les réponses aux interrogations de ceux concernés directement par le sort du transporteur national, Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhool, restent bouche close et s’abritent derrière le (re)confinement. Plusieurs souhaitent les entendre sur ces protégés dont la productivité est contestable mais qui seraient toujours en poste et grassement payés. Un employé résume tout le drame : «Dans cette guerre psychologique, l’administrateur a gagné son pari de nous faire cuire à petit feu car personne ne veut se battre et nous attendons tous notre arrêt de mort.»

Décès des dialysés - Ivan Collendavelloo: «Un homicide, un carnage»

  • Une onzième patiente, âgée de 55 ans, périt 
  • Positive au Covid-19 après 21 jours en quarantaine et deux chez elle
  • Retour sur ces soupçons de négligence

Musée de Mahébourg: victime silencieuse des grosses averses de vendredi

Une «situation désastreuse». Ce constat est celui de Somduth Dulthumun, président du Mauritius Museums Council (MMC). C’est en ces termes sans équivoque qu’il décrit la situation au musée national d’histoire à Mahébourg, après les fortes averses qui se sont abattues sur le Sud-Est, vendredi dernier.

Abonnez-vous à l’express en ligne. 

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x