Bois-des-Amourettes: on abat des arbres, «Aruna» sort le bâton

Avec le soutien de

Elle a encore une fois fait parler d’elle sur les réseaux sociaux, en live, sur la plage de Bois-des-Amourettes… Avant d’entrer une precautionary measure au poste de police de Grand-Port. Aruna Gungoosingh, 41 ans – qu’on ne présente plus – soutient qu’elle a demandé des explications à un travailleur bangladais qui abattait plusieurs arbres. Toutefois, relate-t-elle, un autre employé mauricien est intervenu et se serait montré impoli à son égard. Raison pour laquelle elle a décidé d’alerter la police. 

Contacté à ce propos, le président du conseil de district de Grand-Port, Rajeev Jangi, explique que ce projet a débuté il y a une semaine environ. Le but est de combler, sur une distance d’un kilomètre et à l’aide de pierres, une partie de la plage pour éviter l’érosion - non de la plage mais de la route. Le même projet a été entrepris sur 800 mètres à Grand-Sable, à Pointe-aux-Feuilles. «Par la suite, nous allons faire la même chose à Rivière-des-Créoles.» 

Il affirme que c’est le ministère de l’Environnement qui est à l’origine de ces travaux. Et que seuls des papayers, bananiers et cocotiers ont été abattus alors que les badamiers sont épargnés. Le bénéficiaire du contrat serait Square Deal qui emploie des Bangladais.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x