Assassinat de Fakhoo: le suspect Bhollah accuse la police d’avoir manipulé sa déposition

Avec le soutien de

Les enquêteurs tentent d’avoir des éclaircissements quant aux deux versions contradictoires apportées par deux suspects dans le cadre de l’assassinat de Manan Fakhoo. Belal Meetou a réfuté les propos de Noorudhin Bhollah selon lesquels il aurait emprunté la moto de ce dernier le 19 janvier. Hier, mercredi 7 avril, Noorudhin Bhollah a justifié ses allégations aux enquêteurs.

«Oui, j’avais effectivement déclaré que j’ai prêté ma moto à Belal Meetou à la veille de la fusillade mortelle. Mais les officiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT) m’ont torturé et tabassé pour que je l’incrimine. Je suis même capable d’identifier ces policiers,» a-t-il fait comprendre en présence de son homme de loi, Hisham Oozeer. Il a fourni les mêmes explications au sujet de Munstasir Gokool, un autre suspect qu’il a incriminé. 

Comment explique-t-il donc la présence de la poudre de balle sur sa moto? Confrontée à cette question, le General Worker a déclaré qu’il n’était pas impliqué dans cette affaire même si la police le soupçonne de complicité dans l’assassinat de Manan Fakhoo. «Il se peut que c’est la police, elle-même, qui ait manipulé mon véhicule ou échanger les pièces», a-t-il dit lors de l’enquête. 

Pour rappel, Noorudhin Bhollah fait l'objet d’une accusation provisoire d’«aiding and abetting the author of a crime». Il réclame la liberté conditionnelle. Cette motion sera débattue le 14 avril prochain après un renvoi ce matin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x