PNQ: Patient zéro, vaccins et le droit à la famille de voir la dépouille abordés

Avec le soutien de

Le comité de haut niveau sur le Covid-19 présidé par le Premier ministre a été institué le 31 janvier 2020 pour prendre des décisions urgentes suivant la propagation du virus. Depuis le 1er mars de cette année ce comité s'est réuni 29 fois. Par contre, il n'y a aucun procès verbal de ces réunions. C'est ce qu'a répondu Pravind Jugnauth à la Private Notice Question à l'Assemblée nationale ce mardi 6 juin.

Xavier-Luc Duval a également interrogé le chef du gouvernement sur le patient zéro. Ce dernier a répondu que les investigations sont toujours en cours pour remonter à celui-ci.

Par ailleurs, le chef de l'opposition s'est aussi intéressé à un autre patient surnommé «R» qui est rentré d'un voyage de l'Inde en janvier. Celui-ci avait été admis à l'hôpital de Souillac avant qu'il ne soit dépisté positif et transféré à l'hôpital ENT. Xavier-Luc Duval a demandé à Pravind Jugnauth de venir avec un «statement» sur les trois membres du personnel de santé de l'hôpital de Souillac qui ont été contaminés après le passage du «patient R».

Le manque de vaccins a aussi été abordé. Le PM a alors évoqué la guerre de vaccins sur la scène internationale avec des pays en train de s'approprier un maximum de doses ainsi que ce qui se passe entre l'Union européenne et l'Angleterre.

En sus des vaccins Covishield et Covaxin de l'Inde, Maurice a obtenu 24 000 doses d'AstraZeneca de l'initiative COVAX et réceptionnera bientôt 100 000 doses de Synopharm de la Chine.

«À ce stade, nous n'avons pas de garantie ferme qu'on aura d'autres vaccins. On fait des démarches», a affirmé Pravind Jugnauth.

Le leader de l'opposition a également demandé au Premier ministre de revoir le protocole en ce qui concerne l'inhumation des personnes décédées du Covid-19.

«J'ai vu le protocole de l'OMS. Il n'y a pas de raison de priver la famille de voir la dépouille une dernière fois. Pourquoi ce n'est pas le cas ici?», a demandé Xavier-Luc Duval. Ce qui lui a valu des applaudissements des travées de l'opposition.

Le Premier ministre répondra alors que les précautions nécessaires sont prises pour éviter des contaminations supplémentaires.

Pour finir, Xavier-Luc Duval a lancé un appel à son vis à vis pour qu'il n'y ait plus de passe-droit par rapport aux visiteurs de passage au pays, que ce soit des délégations étrangères, des équipes de tournage et des passagers de jets privés.

À cela, Pravind Jugnauth a répondu qu'il n'y a aucun passe-droit et qu'à chaque fois, le gouvernement a agi en tenant en compte la situation et l'évolution de la situation.

«Je sais ce qu'il vise en parlant de visites de  délégations étrangères. La dernière était la délégation de l'Inde. Il y a eu toute sorte d'allégations, de rumeurs qui ont circulées. Ce n'est certainement pas ce qui a causé des cas de contamination», a fait valoir Pravind Jugnauth.

D'ajouter que le pays a aussi accueilli le ministre japonais des Affaires étrangères et le président des Seychelles et qu'a chaque fois le protocole a été suivi pour s'assurer qu'il y ait un mimimum de risques.

Publicité
Publicité

Le jeudi 31 mars, c’est Maneesh Gobin qui s’est chargé d’annoncer que le confinement sera prolongé jusqu’au 30 avril mais qu’il y aura une reprise partielle de certaines activités. Comment les Mauriciens vivent-ils cette situation sanitaire? Retrouvez tous nos articles dans ce dossier.


Le mardi 9 mars 2021 vers 21 heures, le Premier ministre a prononcé une allocution télévisée pour annoncer un confinement national du 10 au 25 mars. Une annonce qui rappelle celle de l’année dernière. Le 19 mars 2020, Pravind Jugnauth avait décrété un confinement national à partir du lendemain.  

D'autres articles »
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x