Assassinat maquillé en accident: Riyad Owarish nie son implication

Avec le soutien de
[Photo d'illustration]

[Photo d'illustration]

Hier matin, Riyad Owarish, 49 ans, exerçant comme infirmier en Angleterre, a commencé à donner sa déposition sur les circonstances d’un accident mortel. Il aurait percuté le motocycliste Imran Badul, 49 ans, sur l’autoroute à Camp-Chapelon avec sa BMW. Bibi Naseera Damree, 46 ans, épouse d’Imran Badul qui voyageait comme passagère sur la moto, avait été blessée dans cet accident survenu le jeudi 25 mars. L’enquête menée par la Major Crime Investigaiton Team (MCIT) a établi que ce n’était pas un accident. Pendant trois heures, l’infirmier s’est expliqué en présence de son avocat, Me Shameer Hussenbocus, assisté de Mes Asif Moollan et Bilaal Oozeerally. 

Riyad Owarish a fait la chronologie de sa journée du 25 mars, pour soutenir qu’il n’est nullement impliqué dans l’accident. Quoiqu’il ait conduit sur cette route, a-t-il dit, cela ne pouvait être au moment de l’accident. Le suspect a donné des alibis et a demandé aux enquêteurs de les vérifier. Son téléphone cellulaire, en possession de la police, pourrait également livrer des éléments de réponses quant à ses déplacements. 

Est-ce le hasard que Naseera Damree, avec qui Riyad Owarish avait contracté le nikha, soit impliquée dans un accident sur une route sur laquelle il a roulé ? Il raconte que pendant plus de deux ans et demi, Naseera Damree était son épouse. Pendant un certain temps, il a quitté le pays pour se rendre à nouveau en Angleterre où il a passé plus de vingt ans. À son retour, il a été conseillé que le nikha devait être refait, ce qui a été effectué en janvier de cette année. Toutefois, clame-t-il, ils ne sont restés ensemble que pendant dix jours. 

Le jour de cet accident, il ne conduisait pas en état d’ivresse, a-t-il déclaré. Ce n’est qu’après être rentré chez lui à Coromandel qu’il a bu deux cannettes de bière. La police est remontée jusqu’à lui en suivant les images des caméras de Safe City. 

Sur la base d’informations dont disposait la police, le conducteur de la BMW est soupçonné d’avoir percuté ce couple et de ne pas s’être arrêté. Grâce à une enquête sur le terrain et des informations obtenues par le Field Intelligence Office, les enquêteurs ont établi que le conducteur de la BMW et l’épouse du motocycliste avaient eu une liaison. Une thèse d’acte malveillant (foul play) a alors été privilégiée et la MCIT saisie du dossier. 

Riyad Owarish était désormais interrogé comme suspect dans une affaire d’assassinat. D’ailleurs, il avait été présenté devant la Bail and Remand Court au tribunal de Port-Louis sous cette nouvelle accusation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x