Aide financière: allocation de Rs 10 000 aux Rodriguais bloqués à Maurice

Avec le soutien de
Malgré l’allocation qui leur sera versée, les Rodriguais attendent impatiemment d’être rapatriés.

Malgré l’allocation qui leur sera versée, les Rodriguais attendent impatiemment d’être rapatriés.

Ils sont toujours dans l’attente de vols de rapatriement vers Rodrigues. Des habitants de l’île autonome ont toutefois eu un peu plus d’informations sur leur sort après une conférence de presse de Serge Clair mercredi. Le chef commissaire a d’ailleurs annoncé qu’une allocation de Rs 10 000 sera versée aux familles qui sont bloquées à Maurice en attendant d’être rapatriées. «Et cela concerne tous ceux qui ont un billet retour vers Rodrigues jusqu’au 31 mars.» 

Mercredi, Serge Clair a indiqué que ce sont le personnel de l’hôpital, les patients, les officiers de l’Assemblée régionale de Rodrigues et les athlètes qui ont participé à des compétitions à Maurice, qui seront les premiers à embarquer sur les vols dès qu’ils seront disponibles. «En ce qui concerne les autres, nous allons organiser des vols de rapatriements, dépendant de leur vol de retour initial», a-t-il soutenu. 

L’ancien député Christian Léopold estime que c’est une initiative louable. «C’est bien que le chef commissaire se soit réveillé et qu’il voit finalement qu’il y a des Rodriguais qui vivent des drames humains ici. Au niveau du groupe que nous avons créé sur la plateforme WhatsApp, nous nous entraidons. Et je dois remercier ceux qui nous ont également prêté main-forte.» 

Selon lui, c’est sa vidéo postée sur les réseaux qui a poussé les autorités rodriguaises à réagir. D’ailleurs, dit-il, le chef commissaire a tenu son point de presse le lendemain. 

Toutefois, Christian Léopold souligne que cet argent ne va pas les museler pour autant. «J’ai bien fait comprendre que cet argent ne va pas acheter mon silence. Notre objectif est de rentrer chez nous. Notre famille, notre travail, tout nous attend là-bas », affirme-t-il. D’autant plus qu’il ne cache pas sa crainte face à l’augmentation des cas de Covid-19 à Maurice. «Si nous n’avons aucun Rodriguais pour le moment qui est atteint du virus, nous sommes tristes d’avoir perdu l’un des nôtres.» En effet, l’un des patients qui est venu se faire soigner à Maurice est décédé mercredi. «Il attendait le vol pour rentrer. Ce qui est pénible, c’est que sa famille ne pourra faire le deuil tant que le corps n’est pas rapatrié. L’Assemblée régionale l’a emmené à Maurice et devra donc rapatrier le corps. C’est le protocole», explique Christian Léopold. 

Pour l’ancien député, les Rodriguais sont traités comme «des personnes de deuxième classe». «Le Premier ministre, qui est également ministre de Rodrigues, de même que les ministres, personne ne semble s’intéresser à notre sort», déplore-t-il, en évoquant le cas d’une famille dont le père est bloqué à Maurice. 

Il explique que ce pêcheur est venu ici pour trois jours afin d’assister à un enterrement. Il devait regagner l’île le 7 mars mais n’a pu le faire. «Sa femme est restée à Rodrigues avec ses quatre enfants. Aujourd’hui, elle se retrouve sans rien. On a appelé la Commission de la pêche, lui demandant si elle peut aider la famille en attendant son retour. Mais la Commission a indiqué qu’une fois le mari rentré, l’on pourra estampiller sa carte de pêche et la famille pourra obtenir son dû.» 

Christian Léopold se demande ce qu’il adviendra de cette famille si le pêcheur ne rentre que dans quatre mois. «La famille mourra de faim là-bas… Ce sont des drames humains. Je ne pense pas qu’il faudra attendre jusqu’au 30 avril pour nous faire quitter le pays. À n’importe quel moment, l’on peut nous mettre dans un avion.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x