Hippisme: la mayonnaise tarde à monter

Avec le soutien de
Les chevaux de Simon Jones, à l’instar de Haylor, se sont montrés réguliers à l’heure des galops.

Les chevaux de Simon Jones, à l’instar de Haylor, se sont montrés réguliers à l’heure des galops.

À moins d’un mois du début de la saison, quelques établissements ont accéléré le rythme au training cette semaine. Mais force est de constater que ce n’est pas encore l’effervescence habituelle au Champ de Mars. Les changements au niveau du calendrier hippique pourraient en être la cause.

Normalement à trois semaines de l’entame de la saison, l’entraînement aurait déjà dû atteindre sa vitesse de croisière mais étonnamment, tel n’est pas encore le cas. Le fait que la saison 2020 s’est terminée plus tard que d’habitude (20 décembre) et que la nouvelle saison débute beaucoup plus tôt cette année (20 mars), a forcément contraint la plupart des entraîneurs à changer leur fusil d’épaule, dans le sens où leurs chevaux ont eu moins de temps pour récupérer.

Changement radical

Auparavant, lorsque la saison arrivait à terme lors de la première semaine de décembre comme cela a été le cas depuis plusieurs décennies, les chevaux disposaient pratiquement de trois semaines en décembre et au moins deux en janvier pour se la couler douce et se rafraîchir les jambes. Le changement radical qui est intervenu au niveau du calendrier hippique est clairement venu tout chambouler.

Les entraîneurs ont dû s’adapter en conséquence et, à première vue, chacun a sa façon de procéder. Si certains ont choisi de ne pas brûler les étapes et accorder plus de temps de récupération à leurs chevaux – quitte à être en retard lors des trois/quatre premières journées –, il y en a d’autres, surtout ceux qui disposent d’un centre privé, qui se sont mis au travail dès la fin de décembre.

Sur ce qu’on a vu au training ces dernières semaines, on peut penser que l’écurie Simon Jones est parmi les établissements les mieux armés pour jouer les premiers rôles au cours des premières journées. L’en- traîneur n’a clairement pas chômé durant l’intersaison et ce n’est pas un hasard si ses chevaux sont parmi ceux qui ont été les plus en vue à Port-Louis en ce début de saison.

Les chevaux de Jones et ceux de Rameshwar Gujadhur en avance

Il a accordé une attention spéciale à la préparation des deux nouveaux Padre Pio et Golden Tractor, qui seront ses représentants dans la Duchesse à l’occasion de la troisième journée. Ses anciens chevaux n’ont pas été en reste à l’instar de Haylor, Red Mars, Bold Phœnix ou encore Vascostreettractor, qui se sont montrés réguliers à l’heure des galops.

L’écurie Rameshwar Gujadhur semble avoir aussi atteint un bon niveau dans la préparation. Plusieurs chevaux de cet établissement ont eu l’occasion de se ressourcer dans le centre privé de Subiraj Gujadhur à Poste-Lafayette en décembre et ils ont progressé rapidement à l’image des Dynamite Jack, Flowerscape ou encore Doublethink, qui ont affiché une belle générosité au cours de leurs derniers galops.

Plusieurs chevaux de l’écurie Maingard ont aussi eu l’occasion de profiter de l’air du littoral à Poste-Lafayette durant l’intersaison mais on a noté qu’ils n’ont pas été vraiment bousculés lorsqu’ils ont éventuellement repris le travail à Floréal et à Port-Louis.

A l’image de l’écurie Maingard, celle de Gujadhur ne semble nullement pressée avec ses chevaux. Il faut faire ressortir que cet établissement a visiblement revu ses ambitions à la baisse et ne dispose plus d’un effectif aussi pléthorique que lors des précédentes saisons. Conscient que la saison sera longue, l’entraîneur Ramapatee Gujadhur laisse ses chevaux progresser naturellement à leur rythme.

Chevaux plus avancés

On notera qu’à ce stade, les chevaux de l’écurie Rousset semblent plus «avancés» que ceux des écuries Maingard et Gujadhur. Pourtant, ce n’est que depuis la semaine dernière que cet établissement est passé à la vitesse supérieure à l’heure des galops. Toutefois, à la faveur d’une bonne préparation de base depuis la reprise en janvier, les Crazy Charlie, Rule The Night, Break The Silence et autre Blackburn Roc ont laissé entrevoir de belles dispositions.

Parmi les autres écuries, Amar Sewdyal et Jean-Michel Henry sont visiblement animés d’une volonté de bien faire en ce début de saison. Les Great Stohvanen, Lickerio, Shadowing, Carlton Heights (AS), ainsi que les Do Or Dare, Royal Resolution et Loosen Your Tie (JMH) ne sont pas passés inaperçus.

Du côté de l’écurie Patrick Merven, quelques nouveaux ont déjà atteint un stade avancé dans leur préparation. Après un entraînement méthodique sous la férule de Samraj Mahadia à Floréal, plusieurs d’entre eux, à l’instar de Prince Of Venice, Quatro Five Six, Arizona Silk, Lunafacation, Swagger Jagger et Juniper Lane, ont déjà entamé leur préparation à Port-Louis.

Fayd’Herbe à la manœuvre

Finalement, Bernard Fayd’Herbe, le jockey de l’écurie Allet, a repris du service au training cette semaine et les chevaux de cet établissement ont accéléré sensiblement le rythme hier matin à Port-Louis.

A l’heure actuelle, c’est Twist Of Fate qui monopolise l’attention au sein de cet établissement. Malgré un séjour prolongé en quarantaine, il semble s’être bien acclimaté aux conditions locales et a déjà activé sa préparation à Floréal en vue de la Duchesse.

La préparation des chevaux devait franchir un nouveau palier la semaine prochaine avec l’ouverture de la grande piste et la tenue des premiers barrier trials mardi. Compte tenu du nombre important de nouveaux chevaux (+175) et dans un souci de préserver le gazon sur la grande piste, le MTC a également pris la décision d’organiser les essais aux stalles sur la petite piste chaque mercredi sur une base hebdomadaire à partir du 10 mars.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x