Construction sur la montagne La Tourelle: Tamarin gronde

Avec le soutien de

Les habitants de Tamarin manifestent depuis lundi contre Legend Hill, un projet résidentiel luxueux, qui se construit sur la montagne La Tourelle à Tamarin. Ils sont indignés de voir que cette montagne a été partiellement rasée pour faire place à ce projet et craignent que les travaux y relatifs ne constituent un danger pour les habitants, qui vivent en contre-bas.

Le projet Legend Hill 

MJ Développement, promoteur immobilier, a pour projet de construire 23 villas, quatre blocs d’appartements, un restaurant gastronomique, une salle de fitness et de spa. Alors que les travaux ont débuté en juillet dernier, Legend Hill, qui s’étale sur 20 arpents, sera prêt dans deux ans, selon les estimations du promoteur.

Les habitants de Rivière-Noire et de Tamarin en colère

Ce projet fait beaucoup de mécontents. Les habitants de Rivière-Noire et de Tamarin assistent impuissants à la destruction de la montagne La Tourelle. Des habitants de la résidence La Plantation Marguery, qui se trouve au pied de ladite montagne, sont inquiets de la situation. Les camions doivent passer par La Plantation Marguery pour se rendre sur le chantier de Legend Hill sur la montagne. Selon certains résidents, ces véhicules endommagent les routes de la propriété. De plus, ils craignent que les travaux entraînent des éboulements*. Ce qui pourrait non seulement endommager leurs maisons mais aussi mettre leurs vies en danger. 

Malgré les explications du promoteur sur les mesures prises pour éviter un tel scénario catastrophe, les résidents de La Plantation Marguery, ainsi que les habitants de la région de Tamarin et de Rivière-Noire craignent aussi d’être inondés en cas de mauvais temps. En effet, d’habitude, durant les grosses averses, des trombes d’eau descendent de la montagne et envahissent rues et maisons en contre-bas. Avec la construction de ces villas, les drains naturels, qui créent un passage pour l’eau de pluie sur la montagne, pourraient être détruits lors des travaux et cela pourrait entraîner des inondations plus conséquentes. De plus, des habitants se sont plaints de craquelures sur les murs de leur maison en raison des travaux. 

Depuis lundi, des habitants ont décidé de manifester leur opposition et ce, sans l’accord de la police, devant l’entrée de La Plantation Marguery, là où passent les camions pour se rendre sur le chantier de Legend Hill. Leur objectif était de stopper les camions et faire arrêter les travaux. Munis de pancartes sur lesquelles étaient inscrits des messages demandant aux employeurs et au promoteur de mettre un terme à la destruction de la montagne, ils ont bloqué le passage. Alors qu’ils souhaitaient interdire l’accès uniquement aux travailleurs de Legend Hill, les camions et employés des autres chantiers, qui passent par la même entrée pour se rendre sur leur site de travail, n’ont pu entrer. Cependant, le promoteur de Legend Hill a contacté Percy Yip Tong, l’initiateur de la manifestation, pour lui dire qu’il n’est pas d’accord qu’il soit le seul à être critiqué alors qu’il y a un autre projet de villas par La Plantation Marguery sur la montagne La Tourelle. De ce fait, dès le lendemain, les protestataires sont allés manifester non seulement contre le projet Legend Hill mais aussi contre celui de La Plantation Marguery. En interdisant l’accès aux employés de La Plantation Marguery, les manifestants se sont attiré les foudres du syndic du domaine, qui a porté plainte contre eux à la police. Malgré cela, les manifestants sont revenus à la charge mercredi matin pour protester, cette fois, uniquement contre le projet Legend Hill. Lorsqu’un tracteur a tenté de passer par l’entrée, Percy Yip Tong a bloqué le passage du véhicule, et a été arrêté par la police de Rivière-Noire. L’accusation finale à son encontre lorsqu’il a été traduit en Cour de Bambous a été Rogue and vagabond. Après avoir payé une caution de Rs 8 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 60 000, Percy Yip Tong a recouvré la liberté. 

Malgré l’arrestation de ce dernier, les autres manifestants ont remis le couvert hier matin, se contentant toutefois de brandir leurs pancartes. Percy Yip Tong a rejoint ces derniers à la fin de la manifestation pour récupérer les messages de protestation. À les écouter, ils recommenceront aujourd’hui. 

*Éboulement : Chute de rochers

Les villageois racontent 

Marceline Kiunka, qui habite au pied de la montagne La Tourelle, raconte que sa maison a été endommagée en raison des travaux. «Nous avons découvert des fissures sur nos murs», indique-t-elle. Jean Marc Malgache, un habitant de Tamarin, craint que sa maison ne soit inondée durant la saison des grosses pluies. «D’habitude, lors des grosses pluies, nos maisons sont inondées. Nous devons porter nos enfants sur nos épaules pour éviter qu’ils ne soient emportés par les eaux. Je parle également pour les habitants de Ruisseau Créole, qui font face à des difficultés similaires en temps de pluie.»

Le projet ne respecte pas les critères environnementaux 

L’Environmental Impact Assessment (EIA) permet d’évaluer les risques d’incidents à l’environnement lorsqu’un projet immobilier est proposé. Pour Legend Hill, le rapport EIA énumère plusieurs points indiquant que ce projet ne respecte pas les règles. Par exemple, selon le Planning Policy Guidance 9 (PPG9), qui est une liste de critères à respecter lors des travaux d’un projet immobilier, une construction ne doit pas se situer sur une pente d’inclinaison de plus de 20 degrés. Or, selon le rapport EIA de ce projet, les constructions sont sur une pente se situant entre 33 et 40 degrés. De plus, selon le PPG 9, un projet ne doit pas être à plus de 45 mètres d’altitude au-dessus du niveau de la mer s’il est situé sur une pente lui faisant face. Mais le rapport EIA démontre que les promoteurs n’ont pas respecté cette règle. Cela dit, malgré ces incohérences, MJ Développement a réussi à obtenir tous les permis requis auprès du conseil de district de Rivière-Noire et de l’Economic Developement Board, entre autres, et ainsi démarrer la construction. Les habitants demandent à ces instances d’expliquer pourquoi elles ont fait fi du rapport EIA et ont délivré ces permis.

Le risque d’éboulement 

Depuis que certains Mauriciens protestent contre ce projet, des experts se sont penchés sur les risques environnementaux que fait encourir cette construction. Prem Saddul, président du Mauritius Oceanography Institute, a fait tout récemment des observations sur la montagne La Tourelle de Tamarin, plus précisément sur les risques d’éboulement. Il souligne qu’une partie de la montagne est instable et que toute intervention humaine peut déclencher un glissement de terrain affectant les parties basses de la montagne. Il a ajouté que d’autres parties de la montagne ont également été altérées* et qu’avec des jumelles, il est possible de voir les endroits où la montagne s’est fissurée. De grandes lacérations sont également visibles, ce qui signifie que des plaques de roches se sont détachées et sont tombées. Il est possible aussi de voir, dans d’autres endroits, de petits et de gros blocs de rochers résultant d’un éboulement.
*Altérées : Modifiées. L’état normal d’un rocher s’est modifié au contact de l’eau.
*Lacérations : Entailles, coupures.

Une marche prévue samedi 

Percy Yip Tong organise une marche demain à Tamarin. Cette marche intitulée SOS Tamarin a pour but de faire les Mauriciens venir s’exprimer en faveur de la protection de l’environnement. La marche débutera à 16 heures devant l’église St Augustin et les marcheurs rallieront le terrain de football de Tamarin où un concert est prévu.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x