Achats d’équipements médicaux: des sociétés écrans pour couvrir Bo Digital et AV Techno-World

Avec le soutien de
Deepak Bonomally et Vinay Appanna sont cité dans deux gros scandales du moment.

Deepak Bonomally et Vinay Appanna sont cité dans deux gros scandales du moment.

Si ce n’est dans l’enquête judiciaire sur le décès de Soopramanien Kistnen c’est à l’Independent Commission against Corruption (ICAC) que ces deux hommes et leurs sociétés font parler d’eux.

Un vrai travail de professionnel a été mis en place pour faire passer des opérations illicites orchestrées par AV Techno-World et Bo Digital. C’est ce que les enquêteurs de l’ICAC ont découvert. Un modus operandi mis en place pour effectuer des transferts d’argent.

Les enquêteurs ont ainsi découvert un montant de Rs 400 millions versées aux sociétés Bo Digital et AV Techno-World d’où Rs 390 millions ont été retracées comme étant des paiements provenant de la State Trading Corporation (STC).

C’est une façon qui permettrait de faire circuler de l’argent pour empêcher de retracer des activités financières illicites ainsi que les noms des bénéficiaires, d’où les enquêteurs de l’ICAC soupçonnent que Vinay Appanna est un ‘beneficial owner’. Des sociétés écran mises sur pied, des compagnies avec des structures complexes et des prête-noms pour éviter de se faire épingler.

Conflits d’intérêts

Avec l’interrogatoire de Jonathan Ramasamy, directeur général de la STC, et de Vinay Appanah, directeur d’AV Techno-World, le vendredi 19 février, les enquêteurs ont découvert que ces derniers utilisaient une structure complexe permettant de véhiculer des sommes d’argent à travers des transferts de fonds sans que l’on ne puisse découvrir des conflits d’intérêts entre les protagonistes.

Entre-temps, Bo Digital Co Ltd de Deepak Bonomally avait décroché Rs 309 millions même s’il ne trouvait nullement sur la liste des Registered Dealers dans le domaine médical ; elle était toutefois spécialisée dans le commerce de pièces de rechange. Les enquêteurs ont découvert que la compagnie n’avait pas de financial muscle pour se procurer des équipements pour cette somme.

De Rs 1 800 à plus de Rs 300 millions sur son compte

L’ICAC a ainsi découvert un compte de la compagnie affichant une somme de Rs 1 800 avant le paiement en avance de Rs 309 millions sur ce compte pour des contrats sous l’Emergency Procurement. Bo Digital n’avait toutefois pas entamé de négociations avec la STC pour ces contrats.

Il nous revient que ces deux compagnies ont touché un jackpot et ont bénéficié de contrats valant plus de Rs 700 millions.

Lors des descentes à la STC, l’ICAC a pu mettre la main sur des documents relatifs à ces transactions. Deepak Bonomally, à travers le compte de Bo Digital, a quant à lui fait un transfert de Rs 42 millions au nom de Vinay Appanna qui a atterri dans le compte d’AV Techno-World. Ce dernier, à travers une filiale incorporée sous AV Estate, a tenté de faire l’acquisition d’un terrain à Rs 20 millions mais le chèque a été retourné et le deal a capoté.

Il ne faut pas oublier la sœur de Vinay Appana, l’épouse de Jonathan Ramasamy et employée d’AV Techno-World, qui a bénéficié entre mars et août 2020 d’une somme de Rs 6 millions à travers plusieurs transactions. On peut donc s’attendre à ce qu’elle soit convoquée dans les locaux de l’ICAC. D’autres développements dans les achats d’équipements médicaux en temps de Covid-19, sont ainsi attendus dans les prochains jours.

Publicité
Publicité

Depuis la mort de Soopramanien Kistnen, les événements se sont enchaînés. Yogida Sawmynaden, l’ancien ministre du Commerce dont le nom a été cité à plusieurs reprises, a démissionné, de même que le no. 1 de la STC. Pendant ce temps, chaque nouvelle comparution pendant l’enquête judiciaire vient avec son lot de rebondissements. Retrouvez tous les articles relatifs dans notre dossier.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x