Yogida Sawmynaden à la police: Soopramanien Kistnen récupérait bien l’argent du Constituency Clerk

Avec le soutien de
Yogida Sawmynaden a été interrogé de 14 heures à 17 h 45, lundi 22 février.

Yogida Sawmynaden a été interrogé de 14 heures à 17 h 45, lundi 22 février.

Il doit revenir ce matin. L’ex-ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, a été interrogé pendant presque quatre heures dans les locaux du Central Criminal Investigaiton Department (CCID) aux Casernes centrales, hier, lundi 22 février. Cet exercice effectué under warning fait suite à une convocation dans la journée de vendredi 19 février par les enquêteurs du CCID.

Il a été longuement interrogé sous deux accusations provisoires, escroquerie et abus d’autorité, suivant l’allégation d’emploi fictif comme Constituency Clerk de Simla Kistnen.

Yogida Sawmynaden est arrivé aux Casernes centrales à 14 heures en compagnie de Me Mamad Aleem Boccus, alors qu’il était attendu à 11 heures. Car son homme de loi, Me Raouf Gulbul, était pris dans une affaire en cour. À son arrivée, l’ancien ministre a vite gravi les marches des escaliers menant au CCID. L’avocat est arrivé peu après son client. Comme la porte donnant sur la rue Jemmapes avait été verrouillée vers 12 h 30, Me Gulbul a dû emprunter l’entrée principale de la rue Brabant pour se rendre dans les locaux du CCID.

Le couple travaillait pour lui durant la campagne électorale

L’interrogatoire de Yogida Sawmynaden a pris fin vers 17 h 45. L’élu de la circonscription n°8 (Moka/Quartier-Militaire) a eu à répondre à une trentaine de questions sur cette affaire. Le colistier de Pravind Jugnauth a déclaré aux enquêteurs que Soopramanien Kistnen venait récupérer l’argent de son épouse avec lui. Il a tenu à préciser que Simla Kistnen était au courant de cette transaction.

Selon l’ex-ministre, il avait un arrangement avec les Kistnen. Ce couple lui aurait demandé de ne pas verser cet argent sur son compte bancaire car il aurait contracté un emprunt. La banque pourrait retenir cet argent comme remboursement s’il n’arrivait pas à honorer cette dette, allègue Yogida Sawmynaden.

La première partie de l’interrogatoire de l’ex-ministre a été axée sur sa relation avec le couple Kistnen. Avec moult détails, il a expliqué comment il a fait sa connaissance. Ce couple, a-t-il dit, travaillait pour lui pendant la campagne des élections générales du 7 novembre 2019. Pendant le confinement en 2020, Simla Kistnen, a-t-il ajouté, aidait à distribuer du pain dans la circonscription. Il a énuméré des endroits où ils se sont rencontrés et aussi les appels qu’il a échangés avec le couple Kistnen.

A noter cependant qu’au tribunal de Moka, dans l’enquête judiciaire sur le décès de Soopramanien Kistnen, le Constituency Clerk de Pravind Jugnauth, Sanjay Karria, avait affirmé que Yogida Sawmynaden n’avait plus de secrétaire parlementaire depuis 2018.

Décision sur une accusation formelle ou pas

À l’issue de cet interrogatoire, Me Gulbul a fait une brève déclaration à la presse, tandis que Yogida Sawmynaden s’est précipité pour s’engouffrer dans sa voiture. Pour l’avocat, ce n’est qu’à la fin de l’interrogatoire de Yogida Sawmynaden que la police décidera si une accusation formelle sera logée contre le député orange.

Une information confirmée dans le milieu des enquêteurs. Ces derniers préfèrent prendre connaissance des documents versés dans cette enquête et des divers témoignages recueillis. L’avocat a tenu à préciser que son client avait déclaré qu’au moment voulu, il répondrait aux questions des institutions qui auraient besoin de lui.

La présence de Me Rama Valayden devant les locaux du CCID n’est pas passée inaperçue peu avant l’arrivée de l’ex-ministre du Commerce. Il était venu s’assurer que l’ancien ministre réponde à sa convocation.

Il est prévu que Yogida Sawmynaden retourne au CCID à 9 heures ce matin pour la suite de son interrogatoire.

Publicité
Publicité

Depuis la mort de Soopramanien Kistnen, les événements se sont enchaînés. Yogida Sawmynaden, l’ancien ministre du Commerce dont le nom a été cité à plusieurs reprises, a démissionné, de même que le no. 1 de la STC. Pendant ce temps, chaque nouvelle comparution pendant l’enquête judiciaire vient avec son lot de rebondissements. Retrouvez tous les articles relatifs dans notre dossier.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x