Investigation Wakashio: Le capitaine avoue qu'il était sous l'influence de l'alcool

Avec le soutien de
L’audition de Sunil Kumar Nandeshwar s’est poursuivie aujourd’hui.

L’audition de Sunil Kumar Nandeshwar s’est poursuivie aujourd’hui.

Après avoir été acculé par le Chief Officer et les membres d’équipage du MV Wakashio, le capitaine s’est défendu devant la cour d’investigation ce mercredi 17 février 2021.

Lors de son audition, Sunil Kumar Nandeshwar explique que le jour du naufrage avant de descendre dans la Crew mess room, il a donné des instructions à 17 heures au Chief Officer, Tilakaratna Subodha qui était le Navigating Officer pour que le vraquier reste à 5 miles nautiques des côtes sud-est de Maurice. Le capitaine ajoute lui avoir précisé que la trajectoire devait être à 2.40.

Confronté à des  conversations tenues sur le pont et enregistrées par le Voyage Data Recorder (VDR), il explique que lorsque le vraquier était à 11 miles nautiques, il était légèrement près des côtes. «Si on continuait comme ça, la distance sera 2 miles des côtes. Mais quand j’ai vérifié, c’était 1/1/2 miles. Alors j’ai dit nous allons garder plus de distance».

 À une question de l’Assistant Solicitor Me Rajkumar Baungally, il confie que le Chief Officer a changé la trajectoire bien plus tard, soit après environ 40 minutes.

Selon lui, il se trouvait à ce moment sur le pont avec le Chief Engineer pour capter le signal mobile.  Il dit n’avoir rien vérifié après car il se trouvait sous l’influence de l’alcool.

«Je ne voulais pas interférer dans la navigation. (…) J’avais confiance en lui». Il explique que le Chief Officer lui a dit de ne pas s’inquiéter qu’il n’y aura pas de naufrage alors qu’en regardant à l’extérieur, le vraquier était près des côtes. «J’ai vu qu’on n’était pas à 5 miles». Et c’est là que le Chief Officer a changé la trajectoire pour 10 degrés, 7 à 8 minutes avant l'échouage. À une question du président de la cour Abdurafeek Hamuth, il concède que ce qui s'est passé avec le vraquier aurait pu être évité si c’était à 20 degrés.

Publicité
Publicité

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x