Marche du 13 février: l’opposition vise une foule plus grande que celle du 29 août

Avec le soutien de
Seuls Arvin Boolell et Bruneau Laurette s’adresseront à la foule ce samedi, selon un commun accord

Seuls Arvin Boolell et Bruneau Laurette s’adresseront à la foule ce samedi, selon un commun accord

Sachant que la manifestation est organisée par des partis politiques, malgré le ralliement de divers mouvements citoyens, les cinq leaders ont tenu à préciser que la marche de samedi n’a rien de politique. Cette force de plusieurs signataires réclame l’union des parlementaires et des citoyens pour le départ du gouvernement.

Les partis politiques de l’opposition et la plateforme citoyenne espèrent une grande mobilisation pour la marche prévue le samedi 13 février. Répondant à une question, Percy Yip Tong, représentant de Mo Ti Zil, a indiqué que le 29 août dernier, à l’initiative de Bruneau Laurette, il y avait une grosse foule dans la capitale. Cette fois, avec le soutien des partis de l’opposition et du Reform Party, il devrait y avoir davantage de participants que la dernière fois.

Les cinq politiciens, à savoir Navin Ramgoolam, Paul Bérenger, Xavier Duval, Arvin Boolell et Roshi Bhadain, ont précisé que la marche du 13 février n’a rien de politique. Ils invitent les Mauriciens, peu importe leur conviction politique, à venir en grand nombre à Port-Louis à partir de 14 heures. Ces politiciens demandent aux Mauriciens de se munir du drapeau national et non pas de celui d’un parti politique.

Comme annoncé auparavant, seuls Bruneau Laurette et Arvin Boolell s’adresseront à la foule. «Ce ne sera pas une réunion comme au Sun Trust avec du briani et des Bangladais», a ironisé Navin Ramgoolam.

À une question de la presse sur le refus de certains de participer à cause de la présence de Navin Ramgoolam, Bruneau Laurette a affirmé que le 29 août, les leaders politiques étaient bel et bien là. Il ne voit pas pourquoi, cette fois, ces Mauriciens trouveraient des prétextes pour ne pas participer à cette marche. Arvin Boolell a rappelé que c’est Navin Ramgoolam qui a lancé l’idée d’une telle marche en décembre, au sein des instances du Parti travailliste. Le leader de l’opposition a souhaité que Nando Bodha soit dans la foule. À noter que Rama Valayden ne participera pas à la marche mais qu’il soutient le mouvement.

À l’issue de la conférence de presse d’hier, une déclaration conjointe a été signée par Navin Ramgoolam, Paul Bérenger, Xavier Duval, Roshi Bhadain, Arvin Boolell, Bruneau Laurette, Dev Sunnasy, Percy Yip Tong, Rachna Seenauth et Ivor Tan Yan.

Les signataires réclament le départ du gouvernement Jugnauth. Ils manifesteront pour le bien-être et l’avenir de la République, disent-ils. Ils soutiennent que les citoyens et les politiques doivent s’unir afin d’approfondir le système démocratique du pays et d’éradiquer le fléau de la corruption.

Selon la déclaration conjointe, un comité mixte réunissant des parlementaires et des citoyens produira la base nécessaire pour un changement fondamental de la société. Il est aussi question qu’une politique soit mise en œuvre pour protéger l’environnement naturel, social et économique tout en faisant un développement inclusif.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x