Environnement: Ces arbres sacrifiés au nom du développement

Avec le soutien de

Le 30 janvier dernier et dans le cadre de la réhabilitation de la route Palmerstone à Vacoas, des camphriers ont été abattus par la Road Development Authority (RDA) pour un montant de Rs 394,1 millions. Au nom du développement, cet abattage se poursuit. Tour d’horizon de ce «massacre» de 2014 à aujourd’hui.

Piton: Des centenaires abattus

Un «mal nécessaire». C’est ainsi qu’une source autorisée au sein du ministère des Infrastructures publiques commentait l’abattage de dizaines d’arbres centenaires, le 19 août 2014, sur la route principale de Piton. En effet, l’aménagement d’une troisième voie, longue de 200 mètres, devait débuter.

Jin Fei/Roche-Bois: 200 arbres rasés pour une troisième voie

Juin 2018. La Road Development Authority (RDA) veut construire un «joli boulevard» à l’entrée de Port-Louis lorsque l’on vient du Nord. Le ministère des Infrastructures publiques propose une troisième voie longeant l’autoroute M2, entre le rond-point de Roche-Bois et celui de Jin Fei. Pour ce projet, au coût de Rs 350 millions, 200 arbres ont disparu. Le ministre de tutelle de l’époque, Nando Bodha, assure que 600 arbres seront replantés, notamment du bois noir, ainsi que d’autres arbustes. La RDA annonce qu’elle mettra de l’asphalte rouge. C’est un projet pilote, qui permettra de délimiter clairement l’utilisation des voies pour les poids lourds et les autobus. Or, dans la pratique, le bitume ne sera jamais mélangé à du pigment rouge.

Promenade Gérard Bruneau : une vingtaine à terre

Deuxième phase du Metro express oblige, une vingtaine d’arbres ont été abattus sur la Promenade Gérard Bruneau, à la rue Victoria, Quatre-Bornes, le 3 avril 2019. Aujourd’hui, à la place de la promenade, il y a des rails encastrés et des pylônes électriques.

Quatre-Bornes : les jacarandas disparaissent

Des jacarandas centenaires, qui trônaient à la place Jules Koenig, Quatre-Bornes, ont été abattus, le 12 septembre 2020, au grand désarroi des habitants. La raison ? Les plantes se trouvaient sur le tracé du tram, d’où la décision de les abattre.

Curepipe : Plus d’une soixantaine de platanes enlevés

Cette année, cela aurait fait 30 ans que des platanes avaient été plantés le long de l’Avenue Sivananda, plus connu comme Chemin du sucre. Sauf qu’il a fallu abattre ces arbres en 2019, qui mesuraient plus de dix mètres, pour faire de la place au tram.

Chebel : Flamboyants sacrifiés

Des troncs de flamboyants abattus et leurs pétales rouges gisant sur l’asphalte. Plus d’une vingtaine de flamboyants ont été abattus, le 13 décembre 2018, pour faire de la place au plus haut et plus long pont reliant Chebel à Sorèze. À la fin des travaux, qui progressent à grands pas, ce pont de 350 mètres de long et d’une hauteur de 90 mètres, enjambera le ravin de la Grande-Rivière-Nord-Ouest pour rejoindre l’autoroute M1 et la première phase de la Ring Road à Sorèze.

Phoenix : Des arbres coupés pour les besoins de l’autopont

Septembre 2018. Le spectacle est désolant. Les arbres autour du rond-point de Phoenix sont à terre. Ils ont été abattus pour faire place aux projets routiers d’envergure, sous le Road Decongestion Programme de la RDA.

Bye bye promenade Roland Armand

La tronçonneuse a été activée par la Special Mobile Force (SMF) en février 2018 afin d’abattre 134 des 254 arbres, qui se trouvaient sur le tracé du Metro Express. Des flamboyants, des tulipiers du Gabon, des jacarandas… aucun arbre n’a été épargné. Quid du reste? Une centaine a été transplantée et une vingtaine “sauvée”. Toutefois, le principe du gouvernement est que pour chaque arbre abattu, trois autres devront être replantés par le constructeur. On attend toujours.

Anse la Raie pas épargné

Le tree hugging par une vingtaine de militants, destiné à sensibiliser les Mauriciens sur l’abattage des arbres, a permis de les sauver. En effet, dans un premier temps une centaine d’arbres, plantés il y a 50 ans, devaient être abattus pour la construction d’un contournement (bypass) qui donnerait directement sur la plage d’Anse-La-Raie. Finalement, seuls une dizaine d’arbres ont été coupés en 2018. Cette route longue de 1, 2 km, au coût de Rs 207 millions, est finalement ouverte aux automobilistes depuis le 8 octobre 2020.

Route St Jean : Un arbre de plus de 100 ans sacrifié pour le tram

Le 20 janvier dernier, les Quatrebornais, et plus particulièrement ceux habitant le long de la route St-Jean, ont assisté, impuissants, à l’abattage d’un vieil arbre, qui avait plus de 100 ans. Planté à l’angle de l’Avenue Surat et de la route St-Jean, il abritait de nombreux oiseaux. Selon certaines sources proches du dossier, cet arbre aurait pu être sauvé «mais c’est encore une fois la mauvaise planification des autorités, qui a pris le dessus», ajoutent-elles.

Gare de l’immigration : Deux centenaires massacrés

Ils faisaient partie du paysage depuis des décennies. Les deux arbres centenaires, qui surplombaient les toilettes de la Gare de l’Immigration, ont été sacrifiés en 2018 au profit du Metro Express. Des arbres en face de l’Aapravasi Ghat ont également été coupés.

Beau-Vallon : Neuf déracinés

Neuf arbres ont été abattus en août 2019 pour faire de la place à un rond-point, qui mène au Beau-Vallon Shopping Mall. Et 17 autres ont été enlevés avec leurs racines pour être replantés ailleurs. Selon l’agence de communication d’Ascensia, les responsables ont réalisé des études préalables avant de procéder à l’abattage. L’une d’elles soulignait qu’il existe actuellement 75 arbres dans la zone, dont huit en mauvais état à cause des termites.

Du béton à la place du jardin bijoux

En mars 2018, le Jardin Bijoux est devenu un souvenir au grand dam des habitants de Beau-Bassin. Plusieurs arbres ont été charcutés pour faire de la place au passage du tram.

Ces arbres «sauvés»

Route A1-A3: un baobab de 100 ans

La route A1-A3, plus connue comme la route qui va relier Chébel à Gros-Cailloux, est finalement opérationnelle depuis quelques jours. Cette route inaugurée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le 23 janvier dernier, il s’est tenu devant un baobab de 100 ans, qui n’a pas été sacrifié pour les besoins de ce projet routier, pour s’adresser à la presse. «Tout a été fait pour le préserver. Il a même dû être traité», a souligné le chef du gouvernement. Cette route de 3km a coûté la somme de Rs 295 millions.

Ebène Recreational park: 2 400 plantés

Huit arpents et Rs 100 millions. L’Ébène Recreational Park vient compenser la perte de la Promenade Roland Armand. Inauguré le 5 décembre dernier par le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth a déclaré que 2 400 arbres et 62 000 plantes ont été mis en terre dans ce nouveau parc.

Larsen & Toubro : 2 629 jeunes plantes en terre

Selon la politique gouvernementale obligatoire de mise en terre d’arbres, soit trois plantés pour un abattu, Larsen & Toubro (L&T) a planté 2 629 jeunes plantes au dépôt de Richelieu, au Barkly-Chebel Underpass et au Jardin Botanique de Curepipe.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x