Un marché d’obligations dédié au financement du développement durable

Avec le soutien de
La banque de Maurice veut développer un segment du marché financier exclusivement associé au concept de développement durable.

La banque de Maurice veut développer un segment du marché financier exclusivement associé au concept de développement durable.

C’est facile de crier sur tous les toits qu’il faut à tout prix développer des projets économiques qui tiennent compte de la conservation et de la protection de l’environnement, de la nature et des besoins spécifiques de la société où de tels projets sont appelés à se matérialiser. Cependant, pour y parvenir, il faut non seulement avoir des capitaux mais aussi des fonds dédiés principalement et spécifiquement au financement de ce type de projets. Ce domaine étant inconnu et inexploité par le pays, Maurice est en passe de combler ce vide en se dotant d’un segment du marché de capitaux.

Les fonds ainsi levés seront exclusivement destinés à financer des projets qui favoriseront un modèle de développement dont les effets, tant sur l’environnement que sur la société en général, ne constitueront aucune menace pour les générations futures. Cela passe par l’élaboration, la création et l’émission d’obligations (bonds), donc un instrument financier auquel des sociétés ont recours pour trouver les ressources indispensables à la réalisation de leurs projets.

Conformément au vœu du ministre des Finances dans l’exercice budgétaire 2020-21, la Banque de Maurice vient d’émettre un document qui servira de guide pour la mise en place d’un cadre qui dotera le pays d’un segment du marché financier consacré exclusivement à l’émission d’obligations associées au concept de développement durable.

Selon le document rendu public le 3 février, l’émission de quatre types d’obligations, dont trois directement associées à la première, est envisagée. La principale obligation, la Green Bond, est orientée vers le financement de tout ce qui vise la promotion du développement durable. Trois autres obligations – la Blue Bond, la Climate Bond et la Social Bond – constituent une suite logique à la principale.

La première favorisera le financement de projets visant particulièrement la protection et la conservation des océans et des zones côtières. La deuxième concerne le financement de tout projet pour combattre les effets du changement climatique. Enfin, la Social Bond est un instrument qui consiste à financer des projets dédiés au bien-être de la société.

Comité technique

Ce guide a été conçu par un comité technique placé sous la direction de la Banque de Maurice. En font partie des représentants du ministère des Services financiers et de la bonne gouvernance, de la Financial Services Commission, de la Standard Chartered Bank of Mauritius et de la Stock Exchange of Mauritius, qui gérera la plateforme où ces nouveaux instruments financiers seront achetés et vendus. Le bureau du l’United Nations Resident Coordinator, un partenaire privilégié en matière de développement durable, a agi comme consultant sur ce projet.

Le document/guide est disponible sur le site de la Banque de Maurice depuis le 3 février. Les parties concernées et le public en général ont jusqu’au 17 février pour donner leur avis sur ce projet

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x