Enquête judiciaire : Le garde du corps du ministre Sawmynaden assigné comme témoin

Avec le soutien de

Enter Atmanand Crushna , policier affecté comme VIPSU du ministre Yogida Sawmynaden, dans l’enquête judiciaire sur le décès de l’agent du MSM Soopramanien Kistnen. Si, en cour de Moka, mardi, la motion de Rama Valayden pour ajouter le Premier ministre, Pravind Jugnauth, comme témoin a été rejetée par la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnauth, qui a affirmé que les avocats des témoins ne peuvent pas proposer de témoins supplémentaires, étant donné que l’enquête judiciaire a été ordonnée et est menée par le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), de l’autre côté, une autre personne clé s’apprête à faire son entrée dans cette affaire. En effet, le même jour, au tribunal de Moka, où se déroulent les travaux de l’enquête judiciaire, Me Azam Neerooa, représentant du bureau du DPP, a assigné comme témoin le garde du corps du ministre du Commerce. Rappelons que le nom de cet élément de la VIPSU a été cité lors du meeting des «Avengers» à la place de taxi, à La Louise, dimanche 31 janvier. L’homme de loi Rama Valayden a fait diffuser une bande sonore où une voix masculine allègue qu’un garde du corps du ministre du Commerce l’aurait conduit de force aux Casernes centrales, où on aurait alors tenté de lui faire dire que c›est lui qui a touché l’argent destiné officiellement à Simla Kistnen en tant que Constituency Clerk de Yogida Sawmynaden. Des promesses d’argent et de contrats lui auraient été faites en retour. Rama Valayden est allé plus loin en nommant le policier en question, dans ce qu’il allègue être un complot autour de l’affaire d’emploi fictif de Constituency Clerk, où le nom de Sakuntala Kistnen plus connue comme Simla, la veuve de Soopramanien Kistnen, aurait été utilisé. Nous avons essayé vainement d’entrer en contact avec Atmanand Crushna, mercredi 7 février.


L’allocation de «Constituency Clerk» versée au ministre

L’enquête judiciaire a permis, mercredi 3 février, d’établir que Yogida Sawmynaden recevait sur son compte l’allocation destinée à Simla Kistnen.

C’est un document officiel qui l’atteste. Selon une lettre signée de Safeena Lotun, Clerk de l’Assemblée nationale, et remise à la Major Crime Investigation Team (MCIT), le ministre du Commerce confirme que Simla, la veuve de Soopramanien Kistnen, était bien em- ployée comme sa Constituency Clerk depuis janvier 2020. Qui plus est, dans ce document, Safeena Lotun précise que la somme de Rs 14 790, l’équivalent du salaire mensuel qu’aurait perçu Simla Kistnen, a été versée sur le compte du ministre Sawmynaden de janvier à juillet 2020. Une information qui lui a été confirmée par le secrétaire permanent de Yogida Sawmynaden.Cette lettre a été déposée par le constable Norbert Manoovaloo mercredi 3 février 2021 au tribunal de Moka. Selon Me Roshi Bhadain, cette information donne raison à Simla Kistnen, qui a logé une Private Prosecution contre le ministre. Elle a toujours maintenu qu’elle n’a jamais perçu ce salaire et qu’à cause du ministre du Commerce, elle n’a pu obtenir de Wage Assistance Scheme du gouvernement pendant le confinement. Un autre témoin en l’occurrence Nassoorlakhan Joomun, qui était un des confidents de Soopramanien Kistnen, s’est souvenu d’une conversation qu’il a eue avec le défunt quelques jours avant sa mort «Li ti dir mwa: Sawmynaden inn kouyonn mwa. Li ti demann mwa mo madam so kart idantite pou li gagn travay MBC. Me zamé linn gagné. Apre kan mo madam inn réklam so kas MRA, banla inn dir li ki li enn Constituency Clerk.Mé zaménou pa finn gagn kas-la. Enn sou nou pa finn tousé», lui aurait confié Soopramanien Kistnen. À sa sortie du tribunal, le septuagénaire a fait part de son souhait que la justice soit faite dans cette affaire. «Mo finn bien afekté par lamor Kaya. Mo pann kapav dormi bokou zour akoz sa. Mo espéré ki aret bann dimounn ki finn touy li.»


L’avocat Rouben Mooroongapillay consigne une «precautionary measure»

L’avocat Rouben Mooroongapillay, membre de l’équipe surnommée «Avengers», a consigné une «Precautionnary Measure» au poste de police de Camp-Levieux mardi. L’avocat dit avoir reçu des informations qu’on chercherait à lui nuire et dit craindre pour sa sécurité. Après sa plainte, la police a effectué des patrouilles près de son domicile.

La corruption comme mobile du crime ?

C’est  en tout cas la thèse que privilégient les «Avengers». En effet, pendant l’audition du constable Norbert Manoovaloo Me Bhadain a révélé le contenu d’un courriel envoyé par Yogida Sawmynaden à Soopramanien Kistnen, le 11 décembre 2019. Dans ledit courriel, le ministre donne des instructions à feu l’agent du Mouvement socialiste militant et lui explique comment prendre part à un appel d’offres lancé par le ministère de l’Éducation. L’appel d’offres concerne le Mauritius Institute of Training and Development. Sauf que le constable Manoovaloo a concédé hier que la MCIT n’a, à ce jour, pas fouillé dans la boîte à courriels du défunt. Une révélation qui a interpellé la magistrate Vidya Mungroo-Jugernauth. D’autant plus que le constable s’est même empressé de déclarer qu’il n’a trouvé aucun lien entre Kistnen, les contrats de la State Trading Corporation (STC) et Vinay Appanah. Mais la magistrate, loin d’en être convaincue, lui a demandé de bien vérifier certains détails, qui prouvent le contraire.

Par exemple, Me Azam Neerooa, représentant du Directeur des poursuites publiques, s’est longuement attardé sur les compagnies appartenant à Vinay Appanah et qui sont enregistrées à La Louise. Le lien entre Deepak Bonomally et Vinay Appanah a également été mis en exergue.

Dans son édition du 12 juillet 2020, l’express avait révélé un organigramme impliquant les mêmes protagonistes. Ils avaient bénéficié de juteux contrats sous l’Emergency Procurement par la STC. Selon plusieurs témoins, Soopramanien Kistnen voulait faire des dénonciations par rapport à l’octroi de certains contrats. Soulignons qu’hier, les actionnaires des compagnies de Vinay Appanah, soit Ashvind Poonyth et son épouse, ont été interrogés par la MCIT dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Kistnen.

Une copie de pièce d’identité suffit à l’assemblée nationale…

Chaque parlementaire devrait fournir le nom de son Constituency Clerk auprès de la trésorerie de l’Assemblée nationale, qui décaisse chaque mois les salaires et allocations des élus, sous la National Assembly Allowance. Le nom et une photocopie de la pièce d’identité de la personne doit être fournie.

C’est à partir de là que la trésorerie de l’Assemblée nationale inclut la Constituency Clerk’s Allowance dans le salaire du parlementaire. Celui-ci a le loisir de payer soit en cash, en chèque ou par virement bancaire son employé. En décembre, un boni d’un mois de cette allocation est inclus dans le salaire du parlementaire.

La fiche de paie du parlementaire inclut la somme versée au Constituency Clerk, avec la déduction destinée pour le National Pension Fund, devenu depuis septembre la Contribution sociale généralisée. À la réception de la déclaration du parlementaire, la Mauritius Revenue Authority, note alors que dans la déduction réclamée, telle somme est destinée au Constituency Clerk.

Pour l’emploi d’une telle catégorie d’employé, un contrat en bonne et due forme entre l’employeur et l’employé n’est pas obligatoire. Rendant possible l’enregistrement de quelqu’un comme Constituency Clerk à son insu…

Le conseil de Koomadha Sawmynaden à son frère

 Après les détails troublants révélés au tribunal de Moka hier, Koomadha, le frère de Yogida Sawmynaden, a tenu à lui donner un précieux conseil. «Apre tou seki monn tande zordi e malgre ki nou pa koze depi enn bon lepok, mo demann li, en tan ki enn gran frer, azir kouma enn sitwayen onorab ek al volonterman MCIT ou l’ICAC pou donn so version».

Publicité
Publicité

Depuis la mort de Soopramanien Kistnen, les événements se sont enchaînés. Yogida Sawmynaden, l’ancien ministre du Commerce dont le nom a été cité à plusieurs reprises, a démissionné, de même que le no. 1 de la STC. Pendant ce temps, chaque nouvelle comparution pendant l’enquête judiciaire vient avec son lot de rebondissements. Retrouvez tous les articles relatifs dans notre dossier.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x