MV Wakashio: au moins deux bouteilles de whisky entamées le jour du drame

Avec le soutien de
Jomar Unica et Anthony Baja, les deux témoins qui ont déposé devant la Court of Investigation ce lundi 25 janvier.

  Jomar Unica et Anthony Baja, les deux témoins qui ont déposé devant la Court of Investigation ce lundi 25 janvier.  

Le 4e ingénieur du MV Wakashio, Jomar Unica a raconté en ce lundi 25 janvier devant la Court of investigation dans quelle circonstance ses collègues avaient organisé son anniversaire le jour du drame. Il avait terminé son service à midi. Dans l’après-midi, ses collègues qui connaissaient sa date d’anniversaire avaient prévu une fête dans la mess room. «Je n’avais pas à faire lancer des invitations. Ils sont venus» a-t-il déclaré aux questions de  Rajkumar Baungally, l’assistant solicitor general. Toutefois, il devait préciser que ses collègues lui avaient dit que le capitaine n’était pas content parce qu’il n’était pas invité. Il a alors utilisé un téléphone pour inviter le capitaine et le chef ingénieur.

Pour cette fête, il avait apporté deux bouteilles de Johnnie Walker et une boîte de cannes de bières soit vingt-quatre au total. Il avait quitté la fête une vingtaine de minutes plus tard pour prendre une douche afin de se préparer pour reprendre le service la nuit. Quand il était de retour, il ne restait qu’un quart de whisky dans une bouteille et l’autre n’était plus sur la table, a-t-il répondu. A une question de l’assistant solictor general, il a affirmé de n’avoir pas pris les boissons alcoolisées quand il était parti car le lendemain beaucoup de ses collègues allaient être en congé. Il les avait laissées pour eux.

Toujours dans ses réponses, il a affirmé que d’habitude, il ne boit pas de whisky. Il avait juste gouté à cet alcool mais il n’avait pas aimé. «J’avais bu du coca-cola», a-t-il déclaré. L’ingénieur devait répondre qu’il avait apporté ces boissons pour ceux qui ne travaillaient pas et pendant cette fête, il y avait cinq ou six personnes présentes. Il devait aussi relater que le capitaine n’avait passé qu’une trentaine de minutes à la fête et en sa présence, il n'avait bu qu’un verre de whisky avec de l’eau.

Publicité
Publicité

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x