Facebook: Des mineures au cœur de montages vidéo réalisés à leur insu

Avec le soutien de
(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration)

Les dangers d'Internet peuvent frapper à tout moment. Au moins quatre montages vidéo comportant des mineures sont partagés sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. L'auteur qui, en sus d'avoir volé des photos publiées sur les réseaux sociaux par des mineures, y a aussi collé une chansonnette avec ces paroles : «Tou kasal dan kampman. Ala to gagne.» Sur certaines photos, des filles sont désignées comme «pli gran kasal». Or, «kasal» est dérivé du mot créole «sakal». D’après le dictionnaire créole d’Arnaud Carpooran, un «sakal» signifie une prostituée ou «enn madam ki amenn move la vie.» Et «kasal» est un nouveau mot en créole qui veut dire «une femme ayant une liaison avec un homme marié et les deux se retrouvent dans un pensionnat», témoigne une internaute qui condamne ces vidéos.

«J’ai une fille. Même s'il n’y a pas de photo de mes proches dans ces vidéos, je suis révoltée. Comment peut-on poster des photos de mineures à leur insu ? Cela ne se fait pas», martèle cette mère de famille. Une autre craint que ces vidéos ne poussent des victimes à commettre le pire. 

D’ailleurs, il nous revient qu'une mineure résidant dans un village de l’Est et dont la photo a été volée, aurait tenté de mettre fin à ses jours.

Une autre jeune fille atteste qu'une photo d'elle prise quand elle avait 12 ans a été publiée sans son accord.

À l'heure qu'il est, la brigade des mineurs et la cybercrime unit auraient dû déjà être saisies de cette affaire.

Quant au Police Press Office, il attend comme à son habitude, qu'une plainte en bonne et due forme soit déposée pour réagir.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x