Cour d’investigation sur le Wakashio: trois premiers membres de l’équipage entendus ce matin

Avec le soutien de
Trois membres de l’équipage du MV Wakashio sont arrivés ce matin pour leur audition devant la cour d’investigation.

Trois membres de l’équipage du MV Wakashio sont arrivés ce matin pour leur audition devant la cour d’investigation.

Après la première séance de la Court of Investigation pour le MV Wakashio le mardi 19 janvier, trois membres de l’équipage s’y sont présentés ce matin.

Ils sont arrivés une demi-heure avant la session de 10 heures. Ces derniers sont les premiers à être entendus dans le cadre de l’ouverture de la deuxième séance de la cour d’investigation. L’objectif est de faire la lumière sur les circonstances qui ont mené à l’échouement du MV Wakashio au large de Pointe d’Esny le 25 juillet 2020. Par la suite, le vraquier a provoqué un déversement d’hydrocarbures le 6 août 2020, affectant le sud-est de l’île. Cette marée noire est considérée comme un des pires désastres écologiques de l’île.

Pour la présente séance, ils seront interrogés par  Me Rajcoomar Baungally, représentant du bureau de l’Attorney General. Les audiences sont présidées par l’ancien juge Abdurrafeek Hamuth, accompagné de ses deux assesseurs, Jean Mario Geneviève, Marine Engineer et Johnny Lam Kai Leung, Marine Surveyor.

Publicité
Publicité

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x