Décédé alors qu’il se douchait: Shehad Calluchun voulait se faire imam

Avec le soutien de
L’adolescent, qui était fils aîné, connaissait le Coran par coeur, raconte son père, inconsolable.

L’adolescent, qui était fils aîné, connaissait le Coran par coeur, raconte son père, inconsolable.

Les Calluchun, à l’Avenir, St-Pierre, sont toujours sous le choc après le malheur qui a frappé leur famille en ce début d’année. Shehad Calluchun, 15 ans, qui avait été grièvement brûlé, le 5 janvier, lors d’un incendie qui a éclaté dans la salle de bains, a rendu l’âme six jours plus tard, soit le lundi 11 janvier, alors qu’il était admis aux soins intensifs de l’hôpital Victoria, à Candos. Shehad Calluchun, élève à SSS Ébène, se douchait lorsqu’un incendie a éclaté dans la salle de bains. Selon les enquêteurs du poste de police de Quartier-Militaire mandés sur les lieux, une fuite de gaz serait à l’origine du sinistre. L’incident a eu lieu chez la grand-mère de l’adolescent à Providence, Quartier-Militaire. L’autopsie pratiquée par le médecin légiste de la police, le Dr Maxwell Monvoisin, a attribué le décès de Shehad Calluchun à un «shock due to extensive burns». 

Le père de la victime, âgé de 49 ans, raconte que toute la famille s’était rendue à Providence depuis le 3 janvier. Le 5 janvier, Shehad Calluchun a voulu aller à la mer. «Nous sommes tous partis à Mont-Choisy. Lorsque nous sommes rentrés, ses cousins sont allés se doucher avant lui. Puis c’était à son tour d’aller prendre sa douche», raconte le quadragénaire, inconsolable d’avoir perdu son fils aîné. «Sa zanfan-la mo dir, ou apar lakaz, lékol, moské, léson, li pa konn nanyé. Li ti bien religieux. Pandan Ramadan, trwa banané konsékitif, linn al i’tikaaf (NdlR : retraite spirituelle à la mosquée durant les dix derniers jours du ramadan)», poursuit le père de famille. «Il connaissait le Coran par coeur. Il pouvait le lire avec de grands religieux devant une audience de plus de 700 personnes. Il se destinait d’ailleurs à devenir imam mais malheureusement, il a été arraché à la vie.» 

Alors qu’il était aux soins intensifs, Shehad Calluchun souffrait beaucoup. Il voulait guérir au plus vite pour se rendre à l’école. «Nous l’avons réconforté et offert beaucoup de soutien moral. C’était un enfant très gâté car c’est avec beaucoup de difficultés que mon épouse a réussi à le concevoir et à enfanter. Malgré notre chagrin, je suis sûr qu’il est à présent au paradis», confie son père. 

Les funérailles de l’adolescent ont eu lieu le lundi 11 janvier à 18 h 15.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x