Certification de qualité: Blakkayo porte désormais le label Made in Moris

Avec le soutien de
Blakkayo.

Blakkayo.

Symboles de la professionnalisation du secteur culturel. Les artistes Blakkayo et AnneGa sont désormais labellisés Made in Moris. Avec un cahier de charges à respecter comme les 20 nouveaux adhérents qui ont intégré ce label qui valorise le savoir-faire mauricien.

Son nom d’artiste parle déjà d’authenticité. Orizinal Blakkayo. Il se présente comme un «chanteur engagé». Précisant : «mo pa sant bann zafer lanbians». Son objectif étant surtout de «tir bann zenn dan bann problem ki ena lor coaltar». Ce qui l’a mené sur le chemin de la certification de qualité. Blakkayo est désormais labellisé Made in Moris. L’annonce officielle a eu lieu jeudi soir, lors de la présentation des 20 nouveaux adhérents au label Made in Moris, à l’hôtel Ravenala Attitude à Balaclava.

Vinay Kanhye.

Cela fait 20 ans que Blakkayo est dans la musique, de manière professionnelle. «J’ai toujours fait les choses par moi-même, sans me tourner vers les autorités concernées. Monn tir kas dan mo pos, monn gete kouma mo pou fer». Sa fierté c’est d’avoir pu : «tir enn bann zenn dan bann fleo». Et de les voir réussir. «La plupart des jeunes qui ont percé dans la musique sont un jour passés entre mes mains», affirme-t-il. La sortie du nouvel album de Blakkayo, Soz Serye, a été reportée pour début 2021, notamment à cause du confinement, puis de retards liés au pressage et au fret.

Stephan Rezannah, manager de Blakkayo, précise que ce sont à la fois l’album Soz Serye et la structure qui l’accompagne – Jorez Box – qui ont obtenu la certification Made in Moris. Un processus qui, dit-il, a pris plus d’un an. «Ils ont examiné la façon dont le projet Blakkayo a été mis en place. Que ce soit la production de l’album, la communication, les différentes collaborations. Le budget aussi». Avec un directeur artistique pour l’ensemble du projet, pas uniquement pour l’album. Sans oublier un graphiste et un photographe attitrés, «pour qu’il y ait une cohérence dans le projet. Maintenant, il faudra maintenir la même rigueur». Car parmi les prochains projets figure un album de Ziskakan, le groupe de Gilbert Pounia, également produit par Jorez Box.

AnneGa.

Dans la même cuvée que Blakkayo, chez made in Moris, on retrouve la chanteuse AnneGa. Elle s’est fait connaître avec son premier single, Remember Me en septembre 2019. Son album sortira début 2021. Blakkayo et Anne Ga rejoignent la dizaine de membres de la catégorie Secteur créatif et culturel de Made in Moris. Parmi les autres artistes à avoir cette certification, citons The Prophecy et Bigg Frankii.

Brèdes mouroum, glaces, chaussures font leur entrée

Parmi les nouveaux adhérents au label Made in Moris, signalons les brèdes mouroum ou moringa de Vinay Kanhye. Il les commercialise en infusions ou en sachets après avoir lui-même testé le pouvoir revigorant de la plante. La tisanière Nathalie Baissac-Daruty et sa production bio Feuilles & Fleurs intègrent aussi le label. Made in Moris, ce sont six secteurs : l’agroalimentaire, l’agriculture, le créatif et culturel, l’industriel, les textiles et les services. Pour ce qui est de l’alimentaire, citons l’arrivée des glaces Mammamia che gelato, les pâtes fait main Pasta & Pasta Mauritius. En matière de bijoux, les créations de Véronique de Guardia et A World of Beads ainsi que le joaillier Patrick Mavros obtiennent la certification.

Dans le domaine des plateformes en lignes, citons Multiple Internet Payment Systems (Mips) de Stephane Le Blanc ainsi que uWin, application mobile qui recense les meilleurs deals pour vos achats. Les chaussures de la marque Julien R, les tee-shirts de la marque Kreol Republic. La Compagnie Mauricienne de Commerce, avec ses solutions de rechapage de pneus, fait aussi partie des nouveaux adhérents.

Post-confinement : 200 demandes pour Made in Moris

«La plus grande victoire pour Made in Moris c’est que les consommateurs ont pris conscience de l’achat local», affirme Shirin Gunny, Chief Operations Officer de Made in Moris. C’était jeudi soir, lors de la présentation des 20 nouveaux adhérents. «Depuis le confinement, nous avons eu plus de 200 demandes d’adhésion. En général, dans une année, nous en recevons environ 50.» Des 200 demandes, ce sont les «20 meilleures du lot, celles qui ont eu envie de batailler pour la qualité» qui ont été officialisées. Avant de rappeler que le label Made in Moris est parti d’un «pari, il y a huit ans d’une industrie locale rayonnante, résiliente».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x