Agalega: le Premier ministre n’est toujours pas venu, déplorent les habitants

Avec le soutien de
Des Agaléens se réunissent aujourd’hui pour élire leurs représentants au comité exécutif de leur «Village Council».

Des Agaléens se réunissent aujourd’hui pour élire leurs représentants au comité exécutif de leur «Village Council».

Le gel de la garantie bancaire de Rs 403 000 annoncé par le Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth, au Parlement, mardi, est loin de réjouir les habitants d’Agalega. Il a fallu un tollé général après l’affichage de cette notice à Agalega, le 3 décembre pour que l’Outer Islands Development Corporation (OIDC) qualifie de «proposition» cette condition exigée de tout Mauricien et visiteur, autre que l’Agaléen, désirant se rendre dans l’archipel.

Un terme qui a été repris par le chef du gouvernement à l’Assemblée nationale. Pourtant, la notice affichée à Agalega le 3 décembre est claire et demande d’ailleurs au Resident Manager ainsi qu’au responsable des Ressources humaines de l’OIDC là-bas de mettre tous les changements annoncés en œuvre.

L’explication fournie par le PM n’a pas convaincu grand monde à l’île du Nord et à l’île du Sud. «Koumadir pé vinn dir ki tou viziter ki vinn Agalega tom malad. Nou pa dakor pé koz sa kalité-la», déplore un habitant d’Agalega que nous avons joint au téléphone, hier, mercredi 16 décembre. Si c’est comme ça, poursuit-il, autant faire de sorte, une bonne fois pour toutes, d’équiper comme il se doit le centre de santé de l’archipel ou d’y construire un hôpital digne de ce nom pour que l’habitant aussi bien que le visiteur puisse bénéficier des soins nécessaires sur place. À ce moment-là, plus besoin de la garantie bancaire de Rs 403 000, qui souligne-t-il, est seulement gelée pour l’instant mais pas enterrée.

Le PM aurait vu les manquements

«Pravind Jugnauth en est à son deuxième mandat comme PM, mais il n’a toujours pas visité Agalega. S’il s’intéressait à venir nous voir, il aurait vu les manquements et nous aurions pu lui adresser nos doléances directement. Là, en l’écoutant, on croirait entendre le directeur général de l’OIDC. Notre version de l’histoire compte aussi», fait valoir notre interlocuteur. Il rappelle que le dernier chef du gouvernement à avoir visité Agalega est Paul Bérenger. Avant lui, il y a eu Navin Ramgoolam en 1998 et sir Anerood Jugnauth, en deux occasions.

Par ailleurs, le projet d’instituer un  conseil de village avec des membres exécutifs des deux îles habitées d’Agalega pour que nos compatriotes puissent se faire entendre d’une seule voix est toujours à l’ordre du jour. Leur réunion initialement prévue samedi dernier pour constituer le comité exécutif a été reportée à aujourd’hui en raison de l’arrivée du Mauritius Trochetia.

Le navire de passagers et marchandises, attendu samedi, a finalement jeté l’ancre dimanche et, depuis, les Agaléens pour la plupart employés par l’OIDC, s’occupent du déchargement des marchandises. Un exercice qui devrait prendre fin aujourd’hui.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x