Cannabis médical: un comité se réunit pour décider de son utilisation ou pas

Avec le soutien de

Longtemps réclamé, le cannabis thérapeutique deviendra-t-il une réalité ? C’est une question qui fait débat depuis de nombreuses années et sur laquelle devra se pencher le comité mis en place par le ministère de la Santé. Ce comité est présidé par le professeur Theeshan Bahorun, directeur du Mauritius Research and Innovation Council. À la fin des travaux, un rapport sera présenté au ministère de tutelle.

C’est lors d’un débat sur une chaîne d’infos en ligne jeudi dernier, que le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, a affirmé qu’un comité se réunirait cette semaine pour statuer sur la possible introduction du cannabis médical à Maurice. Cela juste après que l’Organisation des Nations Unies (ONU) a voté en faveur du changement de statut du cannabis, en classifiant la plante de dérivé dans la fabrication de médicaments. Mais, précise-t-il cela ne signifie pas que le cannabis sera dépénalisé.

Cependant, dans l’attente que cette situation se concrétise, Cannabis legalisation and informative movement (CLAIM), dans un rapport daté du 8 décembre, a émis une série de propositions pour l’encadrement de la légalisation et la réglementation du cannabis à Maurice. «Le cannabis est un médicament ancien avec une large marge de sécurité et il est utile dans un éventail de conditions médicales et de maladies. Un certain nombre de pays et d’états ont adopté des lois sur la marijuana à des fins médicales ou envisagent de telles lois malgré l’interdiction fédérale. Les patients utilisent le cannabis comme médicament et il est impératif que les professionnels de la santé comprennent non seulement les risques et les avantages de ce médicament à base de plantes, mais également les problèmes juridiques liés à son utilisation», peut-on lire dans le document de 74 pages.

Cannabis : entre Rs 1 500 et Rs 2 500 pour un gramme

Depuis 1986, les travaux parlementaires examinent les questions liées à la réforme de la législation sur le cannabis à Maurice. CLAIM note que malgré l’existence de sanctions pénales graves pour possession, culture et vente de cannabis, la production de cette dernière continue à prospérer indépendamment de la répression, cela malgré toutes les ressources allouées par le gouvernement. Actuellement, un gramme de cannabis coûte entre Rs 1 500 et Rs 2 500, dépassant même le prix de l’or de 18 carats. «La légalisation du cannabis a un potentiel durable pour apporter le changement vers une meilleure direction. Nous croyons que le moment est venu».

L’effet anti-psychoactif du cannabidiol

De manière générale, le cannabis médicinal est prescrit pour soulager les symptômes d’une condition médicale, comme l’épilepsie. Pour certaines personnes souffrant de maladies chroniques ou terminales, les médicaments conventionnels ne fonctionnent pas ou pas aussi efficacement que le cannabis médicinal. Le tétrahydrocannabinol (THC), l’ingrédient psychoactif principal du cannabis agit sur des récepteurs spécifiques du cerveau appelés récepteurs cannabinoïdes ou CB1. Le delta9-tétrahydrocannabinol et le cannabidiol (CBD) sont les deux principaux cannabinoïdes qui se sont avérés pourvus d’avantages thérapeutiques. Si le THC avec ses forts effets psychoactifs fait planer, le CBD a lui un effet anti-psychoactif qui contrôle ou modère l’effet «high» (Ndlr : stimulant) causé par le THC. Le CBD réduirait également certains effets négatifs tels que l’anxiété. Des recherches sont en cours pour définir ses aptitudes à traiter l’épilepsie, la schizophrénie et d’autres troubles psychotiques, le diabète de type 2, les maladies inflammatoires de l’intestin, certaines tumeurs et la toxicomanie.

Les avantages économiques du cannabis légal

Une industrie légale du cannabis pourrait apporter une impulsion à l’industrie du tourisme et augmenter considérablement l’avantage concurrentiel de Maurice par rapport à d’autres pays :

  • Gain de revenus dans les pays qui ont légalisé le cannabis. Aux États-Unis par exemple, les ventes ont dépassé les 12 milliards de dollars américains en 2019 seulement. Un rapport prédit que les impacts économiques du cannabis légalisé au niveau fédéral pourraient générer 105 milliards de dollars de recettes fiscales fédérales d’ici 2025.
  • Plus de revenus et d’emplois. Une industrie du cannabis augmenterait probablement les emplois par centaines de milliers, voire de millions, une étude estimant une hausse d’un million d’emplois à l’échelle nationale d’ici 2025. Les emplois liés au cannabis peuvent provenir de secteurs tels que la culture, la distribution, la fabrication, la vente et la commercialisation.
  • Tourisme médical ou «tourisme canna» n’attire pas que les fumeurs mais un type de consommateur plus large et plus éclectique. Des baby-boomers désireux de revivre les années 60 et 70 aux professionnels en col blanc à la recherche d’une alternative à l’alcool, aux touristes étrangers venant de régions éloignées du monde. Un segment de voyage très vaste.

La prescription uniquement par un médecin qualifié

Seul un professionnel médical qualifié devra prescrire le cannabis médical. Par ailleurs, des installations certifiées pour tester et approuver les produits pour l’effet souhaité doivent être développées. Il est important que les médecins puissent être informés que les médicaments ont été testés et que chaque dose est la même. Cela signifie que les médecins pourront surveiller les effets du médicament et que les doses pourront être ajustées en fonction des besoins du patient. Un nouveau régime de réglementation devrait être établi pour fournir aux patients un accès raisonnable au cannabis à des fins médicales, et minimiser le potentiel d’abus.

Ces pays qui ont légalisé le cannabis médical

L’Argentine, L’Australie, Le Canada, le Chili, La Colombie, La Croatie, La Chypre, La République tchèque, Le Danemark, La Finlande, L’Allemagne, La Grèce, L’Israël, l’Italie, La Jamaïque, Le Lesotho, Le Luxembourg, La Macédoine, Malte, Le Mexique, Les Pays-Bays, La Pologne, La Roumanie, San Marino, La Suisse, La Turquie, L’Uruguay et Le Zimbabwe.

Les bienfaits thérapeutiques

Il existe plusieurs méthodes pour préparer et administrer le cannabis médical. Les plus courantes sont l’inhalation orale et la fumée. Le CBD, présent dans le cannabis a un impact sur le cerveau, le rendant meilleur sans lui donner un effet stimulant avec du THC qui a des propriétés analgésiques. Les deux substances peuvent être extraites et améliorées pour être utilisées à travers une courte distillation. Tour d’horizon de quelques-uns des bienfaits :

  • Soulage la douleur chronique grâce aux centaines de composés chimiques, dont beaucoup sont des cannabinoïdes que contient le cannabis.
  • Une étude révèle que fumer du cannabis améliore la capacité pulmonaire, il n’endommage pas les poumons, contrairement à la cigarette.
  • Aide à perdre du poids car le cannabis aide le corps à réguler l’insuline tout en gérant efficacement l’apport calorique.
  • Régule et prévient le diabète. En effet, selon des recherches menées par l’American Alliance for Medical Cannabis (AAMC), le cannabis stabilise la glycémie, abaisse la tension artérielle et améliore la circulation sanguine.
  • Combat le cancer ou du moins certains types, grâce aux cannabinoïdes que contient la plante. L’un des bienfaits les plus importants.
  • Traite la dépression grâce aux composés endocannabinoïdes qui peuvent aider à stabiliser l’humeur.
  • Traite l’autisme. Le cannabis est connu pour calmer les utilisateurs. Il peut aider à contrôler les sautes d’humeur que subissent fréquemment les enfants autistes.
  • Traite le glaucome, en aidant à réduire la pression exercée sur le globe oculaire. Cela procure un soulagement temporaire pour les personnes atteintes de la maladie.
  • Ralentit le développement de la maladie d’Alzheimer grâce à l’endocannabinoïde du cannabis qui contient des anti-inflammatoires pour combattre l’inflammation cérébrale qui conduit à la maladie.
  • Traite la douleur liée à l’arthrite. Il faut savoir que le cannabis est utilisé dans bon nombre de crèmes et baumes destinés aux personnes souffrant d’arthrite.
  • Soulage les effets de la maladie de Parkinson, en réduisant les tremblements et la douleur, tout en favorisant le sommeil. Il améliorerait également la motricité des patients.
Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x