Allemagne: un «conducteur fou» fonce dans une zone piétonne et tue cinq personnes

Avec le soutien de
La police sécurise les lieux où un conducteur a percuté des passants à Trèves, dans le sud-ouest de l'Allemagne, tuant quatre personnes, le 1er decembre 2020.

La police sécurise les lieux où un conducteur a percuté des passants à Trèves, dans le sud-ouest de l'Allemagne, tuant quatre personnes, le 1er decembre 2020.

Une «scène d’horreur»: un homme ivre et souffrant de troubles psychiatriques, a fauché mardi des passants dans une zone piétonne à Trèves, dans le sud-ouest de l’Allemagne, tuant cinq personnes, dont un bébé de 9 mois, avant d’être interpellé.

Le conducteur est un Allemand de 51 ans, selon la police qui exclut à ce stade l’hypothèse d’un motif politique, terroriste ou religieux.

Natif de la région, il souffrait de troubles psychiatriques qui pourraient avoir joué un rôle dans son acte, a indiqué le procureur Peter Fritzen lors d’une conférence de presse en début de soirée.

Le véhicule, un SUV qui roulait à vive allure, a «heurté et écrasé des passants au hasard», a décrit un responsable de la police locale, Franz-Dieter Ankner.

«Les nouvelles en provenance de Trier me rendent très tristes. Mes condoléances vont aux proches des victimes, qui ont été arrachées à la vie de manière si subite et si violente», a réagi la chancelière Angela Merkel, selon un tweet posté par un porte-parole.

Cinq personnes ont été tuées, selon un nouveau bilan de la police, et quatorze blessées dans cette ville de Rhénanie-Palatinat, non loin de la frontière avec le Luxembourg.

«Des gens ont été arrachés à la vie en une seconde, tués par cet acte de folie, dont un petit enfant, un bébé», a déclaré à la presse très émue la dirigeante de l’Etat régional où se sont déroulés les faits, Malu Dreyer.

Une jeune femme de 25 ans, une septuagénaire et un homme de 45 ans sont également décédés, a indiqué la police. La police n’a pas donné d’indication sur la cinquième victime.

«Surréaliste»

Certains blessés se trouvent dans un état grave, a par ailleurs indiqué le maire de la ville, Wolfram Leibe, évoquant un «conducteur fou». Le véhicule a été saisi par les enquêteurs.

«C’est une scène d’horreur», a déploré un porte-parole de la police. En plus des blessés, «de nombreuses personnes traumatisées ont besoin de soins», a-t-il précisé.

Une courte vidéo de la zone piétonne montrait des débris sur la chaussée ainsi que des corps allongés, peu de temps après les faits qui se sont déroulés en début d’après-midi.

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre un véhicule SUV, au capot enfoncé, immobilisé par des véhicules de police toutes sirènes hurlantes. Un homme est menotté sur le ventre sur le trottoir par plusieurs policiers. Il était interrogé par les enquêteurs en fin d’après-midi.

Le parquet envisage de le placer dans un centre psychiatrique, a précisé le procureur Peter Fritzen.

D’autres vidéos montrent la scène de désolation après le passage du véhicule, dans une zone piétonne où a été érigé un grand sapin de Noël.

Des étals ont été renversés. Des secouristes pratiquent un massage cardiaque sur une victime. Le corps d’une autre victime est recouvert d’une couverture.

En soirée, les cloches de la cathédrale ont sonné à la mémoire des victimes.

Les lieux étaient désertés: seule une voiture de police et des rubans de balisage rouges et blancs bloquaient l’accès des lieux, où les illuminations de Noël ont été éteintes, selon une journaliste de l’AFP.

«On entend tant de choses mais on pense que c’est loin. Ça ne peut pas se produire dans une petite ville comme Trèves, c’est surréaliste», témoigne Michael, un commerçant du centre, qui se dit «triste».

Contexte tendu

La voiture a parcouru entre 600 mètres et un kilomètre à vive allure dans cette zone piétonne, percutant tout sur son passage.

Plusieurs attaques à la voiture-bélier ont été menées ces dernières années en Allemagne par des forcenés souffrant de troubles psychologiques.

La plus grave avait été perpétrée en avril 2018 à Münster. Un homme avait foncé avec un camping-car sur un groupe de personnes réunies devant un restaurant, tuant cinq d’entre elles, avant de se suicider par balle.

Les faits interviennent aussi dans un contexte tendu dans le pays suite à divers attentats islamistes, le dernier au couteau début octobre qui a fait un mort et un blessé grave à Dresde, en ex-RDA.

En décembre 2016, un attentat au camion-bélier revendiqué par le groupe Etat islamique avait fait 12 morts sur un marché de Noël à Berlin. L’Allemagne a également été meurtrie ces dernières années par des actes terroristes d’extrême droite.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x