Patrice d’Avrincourt: «Maradona c’était Lucifer ! Le paradis et l’enfer en même temps… »

Avec le soutien de
Patrice d’Avrincourt, ancien capitaine de Maurice et joueur de la Fire Brigade.

Patrice d’Avrincourt, ancien capitaine de Maurice et joueur de la Fire Brigade.

Ancien capitaine de Maurice et joueur de la Fire Brigade, Patrice d’Avrincourt n’était pas insensible au talent du petit n°10. En tant que fan du Brésil, il détestait l’idole de l’Argentine, mais, avec la maturité, il a appris à reconnaître le génie d’un joueur qu’il trouvait si fort qu’il évoluait constamment avec… dix figurants ! Débat philosophique ‘maradonien’…

Patrice, Maradona représentait quoi pour vous ?
(hésitation) Comme je l’ai dit sur ma page Facebook, c’est le plus grand joueur de tous les temps. Son décès est un choc ! 

Vous pensez qu’il n’y a pas eu de plus grand joueur ? 
Il y a eu de très grands, comme le Roi Pelé oui, mais Maradona avait une place à part. Il représentait l’enfer et le paradis à la fois. «Couma dire vrai même li ti Lucifer ! To pas content li, mais en même temps to content li.»

C’est-à-dire ?
Je trouve cette représentation de lui super jolie. Il était adoré de certaines personnes, qui le prenaient pour un Dieu, une idole. Ils le vénéraient carrément, alors que d’autres disaient non il ne faut pas. Exactement comme Lucifer. Un sacré paradoxe : le paradis et l’enfer !

Comment en est-il arrivé là, selon vous ?
Je pense que ça vient de son enfance, son histoire. Imaginez-vous ! Il est sorti de nulle part, et il a transformé le football. C’est pour ça que certains vont dire qu’il n’est pas le plus grand, parce qu’il prenait de la drogue etc, mais est-ce que ce n’est pas ce que tu donnes sur le terrain qui compte au fond ? C’est aussi le problème qu’on a maintenant : «tout zafaire interdit au nom de l’éthique etc. Dimoune veille tout ce qui to faire. Bane footballeurs nepli humain couma dire… Retourne nou nou football longtemps ! Nous trouve nous football qui nous ti content ine fini…»

C’est un nostalgique du football des années 80-90 qui parle là ?
Bon, je ne sais pas quand Platini va mourir, accompagné de Sir Bobby Charlton et Franz Beckenbauer, je crois qu’ils devraient faire une haie d’honneur pour Pelé en même temps, «coumsa football fini net» ! Le football qu’on a tant aimé et qui disparaît petit à petit… 

Vous qui supportez le Brésil, vous avez aussi détesté El Pibe de Oro sûrement, mais vous avez aussi appris à l’aimer alors ?
«En tant qui fan brésilien mo ti mové détesté li oui !» A cause de la rivalité Brésil-Argentine, je l’ai détesté c’est vrai. Mais je n’ai pas attendu qu’il meure pour commencer à l’aimer. Avec la maturité, je suis sorti de mon fanatisme pour épouser une forme de réalisme (on coupe : très philosophique tout ça !). Je suis inspiré par la mort de Diego aujourd’hui on dirait… Le gars était monstrueux, normal qu’il était aussi détesté pour ça. «To ti envie bate li !» Parce qu’il pouvait te claquer un but, faire une action folle ou une passe décisive à tout moment. Au fait, son niveau de jeu était tellement élevé qu’il n’avait besoin que de 10 figurants pour jouer à ses côtés…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x