Journée internationale des musées: à la découverte des musées de Port-Louis

Avec le soutien de

Demain sera célébrée la Journée mondiale des musées. Cette journée, qui aurait dû avoir été fêtée le 18 mai, n’a pu l’être en raison de la pandémie du Covid-19 et a dû être reportée. La date de samedi a donc été arrêtée. Pour l’occasion, nous t’invitons à aller découvrir les différents musées de la capitale.

Musée d’histoire naturelle: exposition de spécimens endémiques et disparus

Près du Jardin de la Compagnie, on retrouve le musée d’histoire naturelle. Il est le tout premier musée national à avoir ouvert ses portes à Maurice, soit en 1842 et a été décrété musée national en l’an 2000. C’est grâce au naturaliste* Julien Desjardins, qui a offert ses collections personnelles au gouvernement après sa mort, que l’ouverture de ce musée a pu être possible. D’ailleurs, ce musée s’appelait auparavant le musée Desjardins jusqu’à ce que les autorités changent son appellation. C’est là-bas qu’il est possible de voir trois squelettes pratiquement entiers du fameux dodo, notre emblème national. L’un des squelettes a été reconstitué à partir d’ossements que des chercheurs ont retrouvés en 2009 à Mare aux Songes, dans le sud de l’île. Le musée d’histoire naturelle expose une sélection de spécimens endémiques disparus de la faune et de la flore de La Réunion, de Rodrigues et de Maurice. Tu peux y découvrir le squelette du Solitaire de Rodrigues, une espèce assez proche du dodo mauricien, aussi connue comme le Dronte de Rodrigues, de tortues géantes et du dodo lui-même, qui a disparu au 17eme siècle, entre autres. Naturaliste* - scientifique spécialisé dans la botanique et la zoologie.

Musée de la photographie: appareils photos et clichés à l’ancienne

Le musée de la photographie, situé à la Rue du Vieux Conseil, dévoile les ‘ancêtres’ des appareils photos. C’est le photographe très connu Tristan Breville, qui a créé ce musée en 1966. Là-bas, tu peux retrouver des collections d’anciennes photos de monuments historiques, de maisons coloniales, du chemin de fer et des trains de l’époque, de même que de vieux clichés des villes et des villages de Maurice. On y trouve également du matériel de photographie de l’époque collectionné et utilisé par des amateurs passionnés dans les années 1800 et au début des années 1900, ainsi que de très belles cartes postales mettant en valeur Maurice.

Musée de la poste: se familiariser aux services postaux de l’époque

Construit en 1868 mais inauguré deux ans plus tard, le musée de la poste nous fait découvrir les grands évènements, qui ont marqué l’histoire des services postaux à Maurice. Ce bâtiment, qui abrite le musée mais aussi un bureau de poste, dévoile la liste de tous les services postaux à Maurice depuis 1772. Des séries de timbres datant du 19eme siècle sont exposés là-bas. À l’époque, Maurice était le cinquième pays au monde à imprimer des timbres avec le profil de la reine Victoria. On y trouve également des informations sur la façon dont s’effectuaient les premières livraisons de courrier par bateau et par des esclaves, qui faisaient office de facteurs. L’introduction des timbres et l’évolution des services postaux avec l’avènement du chemin de fer, sont également expliqués à travers des documents et des photos.

L’Aapravasi Ghat: là où transitaient les travailleurs engages

Le Beekrumsing Ramlallah Interpretation Centre, situé sur le site de l’Aapravasi Ghat, retrace le trajet des travailleurs immigrants, de leur pays d’origine jusqu’à Maurice. Le Centre a ouvert ses portes le 3 novembre 2014 et a été inauguré le 2 novembre 2014 dans le cadre du 180e anniversaire de l’arrivée des travailleurs employés sous contrat à Maurice. Il a été nommé en l’honneur de Beekrumsing Ramlallah, journaliste et député, en hommage à l’engagement qu’il avait pris de faire reconnaître l’Aapravasi Ghat comme une étape importante dans l’histoire du pays. 

Ce centre permet de voir, à travers des représentations mais aussi de ce qu’il reste de l’Apravasi Ghat, l’endroit où ces travailleurs étrangers habitaient à leur arrivée. On peut voir une reconstitution de la cuisine d’une hutte faite de terre et bouse de vache. Mais aussi les salles de bains et toilettes de l’époque, qui sont toujours là. Nous pouvons également voir l’intérieur d’un bateau et imaginer la traversée de ces travailleurs engagés, qui durait environ six semaines. 

En 1834, le gouvernement britannique a choisi Maurice comme premier site d’utilisation de la main-d’oeuvre «libre» pour remplacer les esclaves. Ce fut sur ces quais que des milliers de travailleurs engagés transitèrent avant de commencer à travailler sur l’île ou dans les régions avoisinantes comme La Réunion. Ils ont vécu à l’Aapravasi Ghat pendant quelques jours et ont ensuite pris le chemin des camps sucriers ou ont pris le bateau à destination d’un autre pays.

Le musée Blue Penny: Paul et Virginie, timbres anciens et vieilles cartes marines

Au Caudan Waterfront, le musée Blue Penny, mis en place par la Mauritius Commercial Bank (MCB), nous dévoile une série de trésors datant au moins des six derniers siècles. On y découvre des cartes marines anciennes utilisées par des voyageurs lors de leur navigation dans l’océan Indien, des instruments de navigation datant du 16eme au 19eme siècles, des peintures et sculptures, des maquettes de bateaux et des documents anciens sur les différentes périodes coloniales. On peut trouver également une statue, ainsi que des d’informations sur l’histoire de Paul etVirginie, roman qui date de 1788. Ce livre écrit par Jacques-Henri Bernardin de St Pierre raconte une histoire d’amour, celle de Paul et de Virginie qui ont grandi à Maurice, mais traite aussi de la réalité de l’époque sur l’île, qui était celle de l’esclavage. Le musée abrite également d’exceptionnels timbres anciens produits à Maurice. Parmi figurent l’un des deux Post Office d’un penny vermillon et l’un des quatre Post Office de deux pence bleu, évalués à plus de 2 millions de dollars USD. La MCB a pu les racheter. Cependant, ces timbres ne sont pas exposés en permanence afin qu’ils ne perdent pas leur couleur d’origine.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x