Prakash Maunthrooa joue son va-tout le 10 novembre

Avec le soutien de

Trois jours ont été consacrés, soit les 10, 11 et 12 novembre 2020, à l’écoute des appels déposés, d’une part, par Prakash Maunthrooa, ancien conseiller auprès du bureau du Premier ministre, et Siddick Chady, ex-président de la Mauritius Ports Authority (MPA) et, d’autre part, par le Directeur des poursuites publiques (DPP), Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, dans l’affaire Boskalis.

Le verdict de culpabilité prononcé par la magistrate Wendy Rangan de la cour intermédiaire, aujourd’hui Master and Registrar de la Cour suprême, a été un véritable revers pour Prakash Maunthrooa. Ce dernier ayant été contraint de démissionner de son poste de conseiller auprès du bureau du Premier ministre et d’autres entités gouvernementales.

Pour rappel, Siddick Chady et Prakash Maunthrooa ont été reconnus coupables par la cour intermédiaire dans l’affaire Boskalis, et condamnés chacun à neuf ans de prison. Ayant interjeté appel, les deux coupables ont ensuite été relâchés après le paiement d’une caution de Rs 25 000 chacun.

Le DPP en a fait de même, déposant au greffe de la Cour suprême un contre-appel de la décision de la magistrate Wendy Rangan, trop clémente selon lui.

Dans cette affaire, Siddick Chady avait été poursuivi sous une accusation de «public official using his office for gratification» alors que Prakash Maunthrooa répondait d’une accusation de complicité.

Rencontres controversées

Cette histoire a pour toile de fond un contrat pour des travaux de dragage dans le port alloué à la firme Boskalis par la MPA. Selon l’acte d’accusation, la firme Boskalis avait versé les sommes de 25 000 USD et 60 000 USD à Siddick Chady.

Quant à Prakash Maunthrooa, il répond d’une accusation pour avoir à trois reprises en juillet 2016, organisé une rencontre entre le représentant de la firme Boskalis, Peter Boer et Siddick Chady. Les trois appels avaient eu lieu devant les juges David Chan et Aruna Devi Narain le lundi 30 juillet 2020. Les juges Chan, Narain et Me Rama Valayden, – qui assurait la défense de Prakash Maunthrooa –, ont dû se retirer de l’affaire pour diverses raisons. La juge Narain a indiqué qu’en parcourant le dossier, elle a découvert que quand elle était au Parquet, elle avait redigé trois lettres aux autorités néerlandaises par rapport à l’affaire Boskalis pour une Mutual Legal Assistance, et ces lettres avaient été signées par Me Valayden en tant qu’Attorney General.

 Prakash Maunthrooa a cette fois-ci retenu les services de Me Antoine Domingue, Senior Counsel, et de Me Arun Bhinda, avocat. Siddick Chady sera défendu par Me Said Toorbuth.

Le DPP sera, quant à lui, sera representé par Me Rashid Ahmine, Deputy DPP.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x