Zoom: Aymeric Thomas, un champion en devenir

Avec le soutien de
Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années… le jeune Aymeric collectionne les trophées.

Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années… le jeune Aymeric collectionne les trophées.

Bon sang ne saurait mentir, la pomme ne tombe pas très loin du pommier, ou tout simplement «dilo suive canal», comme le dirait le vieil adage mauricien. On ne pourrait mieux présenter le petit Aymeric Thomas, fils de l’illustre Jean-Marc, redoutable champion de Maurice de tennis dans les années 80. 

En effet, du haut de ses 9 ans, Aymeric ne cesse d’impressionner et de collectionner des trophées. Le dernier, en accrochant à son tableau de chasse ni plus ni moins que le redoutable Sud-Africain, Jonny de Beer, en finale dans la catégorie U10 dans l’open sur gazon du Gymkhana Club. 

Aymeric montra ses aptitudes sportives très tôt en commençant avec... le golf à l’âge de 6 ans, où il démontre un talent naturel à l’état brut. Il est pris en charge par le professionnel Gauthier Alessandri et remporte coup sur coup deux tournois dans la catégorie des 10 ans alors qu’il n’est âgé que de 6 ans. 

Alors qu’on croyait la naissance d’un Tiger Wood mauricien, le petit prodige prend goût pour le tennis en regardant jouer un certain Rafael Nadel. Et heureusement, ce que le golf perd, le tennis le récupère au centuple car son engouement pour ce sport est sans limite. Sa progression tennistique est fulgurante et en quelques mois seulement, il s’installe parmi les tout meilleurs de sa catégorie d’âge. 

Graduellement le petit Thomas développe de plus en plus de puissance dans ses coups. Mais ce qui le caractérise vraiment c’est son mental d’acier et sa rage de vaincre, Son grand père, Finlay Salesse, ne dira pas le contraire. Depuis quelques temps déjà, il participe régulièrement à des tournois. Les trophées et autres médailles s’accumulent très vite sur l’étagère de sa chambre et le place déjà comme numéro 1 national dans la catégorie des 10 ans alors qu’il n’a que 9 ans. 

Gageons qu’à cette allure il est bien parti pour laisser son empreinte, tel son pater Jean-Marc, sur le tennis local ou, qui sait, international. 

Bon sang ne saurait mentir, aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années.

Palmarès

2019
Vital open: Finaliste (abandon sur blessure)
Mauritius Gymkhana club: finaliste
Azuri open: winner
UBP (national championship): winner

2020
Solis open: finaliste
Swan open: Winner
Gymkhana Grass open: Winner

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x