Affaire Angus Road: Transparency Mauritius demande au PM de dissiper les doutes au plus vite

Avec le soutien de
Vue aérienne du terrain de quatre arpents de Pravind et Kobita Jugnauth à Angus Road, Vacoas.

Vue aérienne du terrain de quatre arpents de Pravind et Kobita Jugnauth à Angus Road, Vacoas.

Après les révélations de Roshi Bhadain et de l’express concernant l’achat de propriétés par la famille Jugnauth à Angus Road, Vacoas, Transparency Mauritius, par la voix de son directeur exécutif, Rajen Bablee, fait ressortir : «Tous les tenants et aboutissants de cette transaction ne sont pas du domaine public. Des questions ont été soulevées par l’express et il serait souhaitable que les doutes soulevés soient dissipés au plus vite par le Premier ministre.» 

Nous avons demandé à Rajen Bablee si, d’après les documents divulgués, Transparency Mauritius est satisfaite de la façon dont Pravind Jugnauth aurait effectué des acquisitions de terrains devant notaire sans pour autant que ce dernier ne puisse certifier, entre autres, si le paiement a bien été effectué. 

Rajen Bablee, directeur exécutif de Transparency Mauritius. 

Nous avons reçu la réponse suivante. «L’investigation de l’express semble démontrer que l’ICAC avait déjà plusieurs éléments de cette affaire et avait enquêté dessus depuis plus d’une dizaine d’années. Notamment, il y a les dépositions de l’ancien employé de SAFE (NdlR : BASE), Anil Nemchand, qui évoquerait un paiement de Rs 20 M à l’étranger. Il serait intéressant de savoir quelles ont été les conclusions de l’ICAC par rapport à cette transaction ? Il faut aussi noter que l’ICAC a été constituée en 2002 après la promulgation de la Prevention of Corruption Act. Par ailleurs, les documents des ventes de 2007 ou 2008 mentionnent que les transactions d’argent ont été faites hors de la vue du notaire, ce qui, en soit, n’est pas illégal. Cependant, au nom de la transparence, il serait bien que le Premier ministre soulève le voile et éclaire la population sur cette affaire.» 

Le Premier ministre se pliera-t-il à la demande de Transparency Mauritius ? On le saura bientôt. Pour un bref rappel, le Premier ministre a fait l’acquisition de terrains en trois occasions à Angus Road de la compagnie Bel Air Sugar Estate (BASE) dont au moins une transaction aurait été réglée par une tierce personne. Avant et après ces allégations, Pravind Jugnauth n’est jamais revenu vers nous ou en public pour donner des explications se contentant de dire : «Attendez, vous entendrez parler de moi, surtout l’express.»

Publicité
Publicité

Du jamais-vu dans l'histoire politico-criminelle et financière du pays : le Premier ministre en fonction fait face à une enquête de l'ICAC. Ne vous embarrassez plus à essayer de comprendre en cherchant tous les articles. Le scandale est simple et ici vous retrouverez tout en un clic.

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x