Leur maison prend feu alors que Karen est enceinte…

Avec le soutien de
Karen – qui attend un enfant – et Kevin ont tout perdu après que le feu a ravagé leur maison.

Karen – qui attend un enfant – et Kevin ont tout perdu après que le feu a ravagé leur maison.

Du jour au lendemain, leur vie a été bouleversée. Dix années de sacrifices, parties en fumée en quelques minutes… Cela fait une semaine que Karen et Kevin Vadiavaloo, âgés de 34 ans, ainsi que leur fille Capucine, 13 ans, se retrouvent sans domicile. La maison qu’ils louaient à Castel a pris feu dans des circonstances qu’ils ignorent toujours.  «On a tout perdu. Nos meubles, nos appareils électroménagers, nos vêtements ainsi que tout ce que nous avions ramassé et préparé pour l’arrivée de notre deuxième enfant, dans trois mois…» explique Karen, émue aux larmes. 

Dimanche dernier, Karen et Capucine sont allées à la messe alors que Kevin était au travail. «Nous sommes sorties vers 9 h 30 et nous avons tout vérifié comme à l’accoutumée. Il n’y avait absolument rien qui aurait pu prendre feu.» C’est vers midi qu’elle a reçu l’appel fatidique. «Mon voisin m’a dit que ma maison prenait feu. J’ai fait de mon mieux pour rentrer le plus vite possible avec Capucine. Au début, je pensais que ce n’était pas très grave mais lorsque je suis arrivée devant mon domicile, je suis tombée des nues.» Les pompiers avaient déjà maîtrisé le feu mais ils n’ont rien pu sauver… 

Depuis, la petite famille a dû trouver refuge chez des proches. Capucine s’inquiète pour la rentrée scolaire prévue lundi. Ce qui devait être une semaine de repos, chargée d’activités pendant les vacances, s’est transformée en cauchemar pour l’ado qui est en Grade 8. «Elle n’a plus rien. Tous ses livres, ses cahiers et ses uniformes ont pris feu.» 

Avec la force du désespoir, Kevin ne cesse d’enchaîner les démarches. Avec son salaire de télé-agent, ses prêts bancaires, les factures, il ne sait plus comment faire. «Mo latet fatigué. Mo pé alé-vini partou pou koné ki démars mo bizin fer.» Désormais, la priorité, c’est de trouver un toit, afin d’accueillir le bébé à venir. «Toute aide est la bienvenue. Kot nou été la nou ziss anvi tir nou latet andeor delo ek ki Capucine kapav al ékol san traka.»

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x