Manifestation du 7 novembre: le CP appelé à expliquer son refus

Avec le soutien de
Bruneau Laurette souhaite qu’un ordre soit émis pour annuler la décision du commissaire de police.

Bruneau Laurette souhaite qu’un ordre soit émis pour annuler la décision du commissaire de police.

Le 4 novembre. C’est la date à laquelle le commissaire de police (CP) doit communiquer la raison pour laquelle il n’a pas agréé à la demande de Bruneau Laurette de tenir une marche pacifique le
7 novembre. L’affaire opposant l’activiste au CP a été appelée, hier, devant l’Acting Deputy Master and Registrar, Raj Seebaluck. 

Bruneau Laurette demande qu’un ordre soit émis pour annuler la décision de Khemraj Servansing, qui ne l’a pas autorisé à tenir cette marche pacifique qui démarrerait de l’église St Pierre à 13 heures pour aller jusqu’au rond-point Telfair, en passant par la route royale, à Helvetia. 

C’est par le biais de Me Sanjeev Teeluckdharry que Bruneau Laurette a saisi la Cour suprême pour réclamer l’annulation de la décision du CP. Il explique avoir envoyé une requête au défendeur, le 15 octobre, pour avoir la permission d’entamer cette marche. Or, il se trouve, dit-il, que sa demande a été rejetée car la marche peut perturber les préparatifs de la fête Divali, qui démarreront à partir de la première semaine de novembre. La fête sera, elle, célébrée le 14 novembre. 

Pour lui, la raison avancée n’est pas valable. «Je ne comprends pas comment le défendeur peut arriver à une telle conclusion alors que les élections législatives ont eu lieu l’année dernière, le 7 novembre, et la campagne électorale battait son plein, pendant les préparatifs de la fête Divali», observe-t-il. Il ajoute que le nomination day en vue des élections villageoises est prévu pour le 31 octobre, soit pendant la même période. 

«La décision du CP, qui est une violation de mon droit constitutionnel, est aussi déraisonnable, irrationnelle, anti-démocratique, disproportionnée et discriminatoire à mon égard, étant donné que l’initiative de l’État pour la tenue des élections villageoises où tous les villageois seront occupés alors que ma requête a, elle, été rejetée», poursuit Bruneau Laurette. D’où sa démarche.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x