MotoGP/Aragon: Fabio Quartararo décroche la pole position malgré sa chute lors des essais

Avec le soutien de

Le Français Fabio Quartararo, leader du championnat du monde MotoGP, a décroché samedi la pole position pour le Grand prix d'Aragon qui sera couru dimanche, devant l'Espagnol Maverick Vinales et malgré une lourde chute subie lors des essais dans la matinée.

Quartararo (Yamaha-SRT) possède actuellement 10 points d'avance au championnat sur Joan Mir (Suzuki), qui a pris la 6e place des qualifications. Il s'agit de la 10e pole de sa carrière en MotoGP, la catégorie reine où il a débuté l'an dernier, et la 4e cette année.

«Honnêtement, quand je suis tombé, je me suit dit Est-ce que je vais pouvoir piloter dans l'après-midi ?» car si maintenant ça va, quand je suis tombé ça n'allait pas. Je suis content car c'était difficile. Hier je suis tombé, ce matin encore une fois et normalement il me faut du temps pour me remettre, a déclaré le pilote français de 21 ans.

«Mais je peux être content car je suis en pole alors que mon objectif était d'être en première ligne», a-t-il ajouté.

Il la partagera avec Vinales (Yamaha), actuellement 4e au championnat, et l'inattendu Cal Crutchlow (Honda-LCR).

Le 3e du championnat, l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), s'élancera lui très loin en 13e position alors que l'autre Français engagé en MotoGP, Johann Zarco (Ducati-Avintia), sera 16e sur la grille.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x