Meurtre du planteur Premduth Ramdin de Valton: Un membre de la famille «Ces derniers temps, il y avait des vols dans sa plantation»

Avec le soutien de

Premduth Ramdin, 72 ans, un planteur de Valton, Montagne-Longue, a été retrouvé en bordure de la route dans un terrain vague près de l’autoroute Terre-Rouge/Verdun vers 17 heures le vendredi 16 octobre. Il avait une profonde blessure à la jambe gauche.  

La victime a été transportée à l’hôpital après que les passants l’ont vu gisant dans une mare de sang et il était toujours en vie. Il a reçu les premiers soins mais en route pour l’hôpital il est décédé.

C’est vers 18 heures que la police de Montagne-Longue a été alertée de cette affaire. Selon sa famille, il avait quitté sa maison à 15 heures pour se rendre dans sa plantation. La police de Montagne-Longue, la Criminal Investigation Division (CID) de Pamplemousses sous la charge de l’inspecteur Ramburrun, la Field Intelligence Unit et le SOCO se sont rendus sur les lieux pour comprendre ce qui s’est vraiment passé.

Son autopsie a eu lieu le samedi 17 octobre et le rapport a conclu à un assassinat. Le septuagénaire est mort d'exsanguination ‘due to chop wound with sharp object’. C'est l'hypothèse avancée par la CID de la division nord, après que le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal, a autopsié le cadavre de Premduth Ramdin le matin.

Les officiers de la MCIT ont été sollicités pour travailler en collaboration avec la CID de Pamplemousses pour mettre la main sur le ou les présumé (s) suspect (s). Plusieurs témoins ont été interrogés pour percer ce mystère. La thèse privilegiée serait qu’il s’est retrouvé nez à nez avec un voleur dans sa plantation et qu’il ait été agressé avec un objet tranchant.

Joint au téléphone, un membre de la famille Ramdin a dit ne pas comprendre qui aurait pu s’en prendre à Premduth Ramdin. «Il était sorti pour faire un spot check dans sa plantation car depuis quelque temps, des vols s'y produisaient. Il a pris sa bicyclette pour s’y rendre. Il n’avait pas  ses outils de travail ni son sabre.»

Il nous explique que Premduth Ramdina a commencé comme laboureur et qu'il est par la suite devenu un planteur, qui cultive la canne à sucre, des bananes. «Ce sont des volontaires qui l’ont vu avec une blessure.»

Qui aurait voulu sa peau ? Il ajoute que c’est une personne très calme, qui n’avait pas d’ennemis. «So routine ti so plantation so la maison. Je ne l’ai jamais entendu hausser la voix», dit-on de lui.

Les  funérailles de Premduth Ramdin ont eu lieu samedi à 14 h 00 à Khurtoo Lane, à Valton.  Il a été incinéré à Boulingrin.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x