L'express leaks du dimanche 12 octobre au vendredi 16 octobre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Argent public versus «Recordman»

Alors que tout le monde, y compris les fans de Liverpool, est outré par les millions de roupies gaspillées à cause du contrat signé entre la MTPA et Liverpool, le chairman, Nilen Vencadasmy, candidat largement battu au numéro un, ou «recordman» en termes de désaveu électoral pour reprendre l’expression de Paul Bérenger, catapulté ensuite à la MTPA, a trouvé une malheureuse parade pour tenter d’expliquer à un internaute pourquoi l’express a publié l’information relative au contrat; information largement reprise par les autres médias par la suite et qui a fait l’objet d’une déposition de Bruneau Laurette à la CCID - voir ci contre. Le «recordman» a intérêt à oublier sa petite personne et penser à nos roupies avant de tomber dans le ridicule.
 

 

Risk allowance

«Journalists and photographers work on the fields in adverse conditions where they are exposed to all sorts of risks (...) It is therefore imperative that they are given a risk allowance and a 24 hour Insurance Cover to better protect themselves», souligne, entre autres recommandations, le syndicaliste Rajesnarain Gutteea dans son memo au NRB.

Le «Board» de l’ICTA finalisé

Après plusieurs départs, le conseil d’administration de l’Information and Communication Technologies Authority a été finalisé. C’est Me Dinay Reetoo, Principal State Counsel au bureau de l’Attorney General, qui remplace Me Carol Green-Jokhoo. 

MBC : un autre proche dans le viseur

La commission anti-corruption s’intéresse à un ancien réalisateur qui a été promu sans passer par la période moratoire requise. Il serait proche d’un membre de la direction. 

They care!

Des photos publiées dans la rubrique «Who cares» sur «lexpress.mu» dans le courant de la semaine sont à l’origine de l’ouverture d’une enquête départementale. Les clichés montraient que les employés d’un établissement privé, à Curepipe, avaient garé leur véhicule à même le trottoir. Plusieurs départements du gouvernement estiment que le propriétaire n’aurait pas dû avoir son permis d’opération. Ils ont noté des manquements, notamment le nombre de parking disponible. Ils se demandent si ce n’est pas parce que le propriétaire est proche d’un conseiller municipal qu’il a eu les autorisations requises pour lancer sa boîte. 

Colère à Rodrigues

Un membre de l’Assemblée régionale de Rodrigues a-t-il voulu s’en prendre au Premier ministre (PM) à Rodrigues ? En tout cas, c’était le «talk of the town» cette semaine dans l’île. Selon nos sources, l’élu local, issu des rangs de la majorité, se serait pointé dans un restaurant pour dîner lundi. Or, toute la délégation mauricienne avait déjà réservé les places disponibles à la terrasse de cet établissement réputé. Furieux, il aurait adressé des mots déplacés à Pravind Jugnauth tout en rappelant à ceux présents qu’il a aussi été élu par le peuple. La garde rapprochée du PM a alors tout fait pour le calmer. 

Affrontement apprécié

Le syndicat des cadres de la Mauritius Post Ltd envisage de se retirer de la Fédération du syndicat du service civil (FSSC) car il estime que leur négociateur leur cause beaucoup de tort. Celui qui représente les employés au bas de l’échelle souhaite, lui, l’abolition de certains postes. Tout cela amuse le ministre responsable de la poste, d’autant qu’il a déjà déclaré en public qu’il n’a pas affaire avec le négociteur de la FSSC. 

Le «Ze» à bord du tram

«For your own safety please hold onto ZE handrails.» Cette annonce qui passe en boucle dans les trams du Metro Express fait grimacer les voyageurs. L’un d’eux a qualifié cette voix de «zanfan». Lors des célébrations des deux millions de passagers, un enseignant d’un collège des hautes Plaines-Wilhems s’est dit outré en entendant le «ze». Il a tout de suite approché une employée de MEL qu’il décrit comme chargée de com pour lui faire part de ce manque de professionnalisme. Pour d’autres passagers, un seul annonceur dans un anglais plus limpide aurait dû le faire et non pas donner cette tâche à n’importe qui. Comme quoi, MEL n’en a cure des doléances du public. 

Trainer here, owner there

Un entraîneur de chevaux au Champ-de-Mars est également propriétaire… dans une autre écurie ! Non ce n’est pas une blague. Le programme officiel des courses publié par le MTC ce week-end nous en donne la preuve. L’entraîneur Shirish Narang, qui engage le cheval Volatile Energy dans la 2e course cet après-midi, est aussi le co-propriétaire de Barking Irons qui court la même course pour l’entraîneur Jean-Michel Henry. Le public ne comprend plus rien au Champ de Mars. 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x