Que faut-il manger pour limiter les risques de cancer

Avec le soutien de

Les chercheurs du réseau NACRe étudient depuis une vingtaine d’années les liens entre le cancer et l’alimentation. Ils démontrent que certains aliments ont effectivement des vertus anti-cancéreuses.

Comment faire la part du vrai et du faux avec toutes les informations qui circulent autour du cancer ? Certaines affirmations sont infondées, d’autres ont été étudiées et validées. Pour nous aider à y voir plus clair, le réseau National Alimentation Cancer Recherche (NACRe) a publié le résultat de ses recherches effectuées depuis une vingtaine d’années.

 Fruits et légumes

Les scientifiques ont trouvé que la consommation de fruits et de légumes est associé à une diminution du risque de cancers de la bouche, pharynx, larynx, œsophage, poumon, estomac et côlon-rectum avec un niveau de preuve jugé probable. Il existe trois niveaux de preuve (par ordre décroissant) : convaincant, probable, limité. Mais il vaut mieux consommer des fruits entiers que les jus de fruits, trop sucrés et faibles en fibres. Les fruits et légumes sont riches en fibres, vitamines, minéraux, polyphénols, caroténoïdes, molécules soufrées qui peuvent influer sur l’apparition de certains cancers.

 Fibres alimentaires

Les fibres alimentaires (légumes secs, pain complet) sont associées à une diminution du risque de cancer colorectal avec un niveau de preuve jugé probable. Elles ont un rôle protecteur au niveau du gros intestin et le protège contre des substances cancérogènes. Les fibres alimentaires sont également bénéfiques puisqu’elles réduisent le taux d’insuline dans le sang et des concentrations d’hormones stéroïdiennes circulantes.

 Les produits laitiers

La consommation des produits laitiers est associée à une diminution de risque de cancer colorectal avec un niveau de preuve jugé probable. En quoi sont-ils bénéfiques ? L’effet protecteur proviendrait du calcium et des bactéries lactiques. Il est ainsi recommandé de consommer deux produits laitiers par jour tels que le lait, des yaourts non sucrés et des fromages. Cependant, les chercheurs ont aussi souligné que la consommation excessive de produits laitiers est associée à une augmentation du risque du cancer de la prostate avec un niveau de preuve limité.

 L’activité physique

Le sport diminue le risque du cancer du côlon avec un niveau de preuve convaincant, des cancers du sein avec un niveau de preuve probable. L’exercice entraîne une diminution des concentrations sanguines d’hormones et facteurs de croissance, et influe sur la résistance à l’insuline et l’inflammation. Il stimule aussi l’immunité et accélère le transit intestinal, limitant ainsi l’exposition de l’intestin aux substances cancérogènes en voie d’élimination par les selles.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x