Bud Gujadhur: «Je vais faire payer ceux qui m’ont mis dans cette situation»

Avec le soutien de
Bud Gujadhur, l'ancien entraîneur des ex-écuries Foo Kune et Fok.

Bud Gujadhur, l'ancien entraîneur des ex-écuries Foo Kune et Fok.

Son nom avait été mentionné dans le rapport intérimaire de la commission Parry sur les courses hippiques à Maurice en 2014. Sévèrement critiqué, l'ancien entraîneur des ex-écuries Foo Kune et Fok n'a, depuis, jamais remis les pieds dans le paddock. Moins de 24 heures après avoir été blanchi par la cour, Bud Gujadhur se livre à coeur ouvert.

Vous avez été accusé dans le rapport intérimaire de 2014 d’être l’un des trois principaux suspects ‘to be fixing races’ au Champ de Mars. Quel est votre sentiment après que la cour a déclaré ‘null and void the said findings’, M. Gujadhur ? 
(Les larmes aux yeux). Les mots que les Britanniques ont utilisés à mon égard m’ont beaucoup traumatisé. J’ai été blessé dans ma chair. Ce fut vraiment quelque chose de dur pour la famille Gujadhur. L’atmosphère était lourde. Comme une mortalité. Mais je me suis relevé après le knock out. Je suis un fervent fan de boxe. Je ne pouvais faire autrement. 

Est-ce vrai que des qualificatifs peu flatteurs ont été utilisés à votre égard sans même que vous ayez eu l’occasion de vous défendre ? 
Je ne comprends pas. On a appelé tous les entraîneurs. Sauf moi ! Alors qu’ils me mentionnent explicitement dans le rapport. Les Britanniques ont pourtant appelé Paul Foo Kune. Mais moi, ils m’ont mis à l’écart. I swear to God! They never had a call on me. Never! J’ai appris que mon nom y figurait lorsque le rapport a été débattu au Parlement. 

«Je n’ai jamais remis les pieds dans le paddock depuis (…) Même maintenant après avoir reçu un jugement favorable, je n’ai pas vraiment envie d’y retourner. I just want to keep a low profil. »

A quoi attribuez-vous le fait qu’ils ne vous aient jamais appelé bien avant pour vous confronter à ces graves accusations ? 
On m’a dit qu’il y avait des forces occultes derrière cette mascarade. On voulait ma chute. On croyait m’effacer de la scène hippique parce que je les cognais trop. Au temps où je travaillais pour Guy Fok ou encore pour Paul Foo Kune, cela les emmerdait que je gagne des courses. Celui qui m’avait prévenu de ses forces occultes m’a promis des noms. J’espère qu’il ne tardera pas trop car je me fais vieux (rires). 

L’attente a été, je suppose, extrêmement longue et difficile jusqu’au moment où vous avez eu enfin l’occasion de donner votre version en cour… 
Il fallait que je rectifie ce qui est arrivé. J’ai pris du temps. Beaucoup de temps pour me relever, mais je me suis relevé. L’attente n’a pas été facile. J’ai vécu avec ces accusations pendant un moment sans pouvoir me défendre. Reste que c’est chose faite ! Je dois remercier Gavin Glover. Il est celui qui est venu me voir pour proposer son aide. Les familles Gujadhur et Glover sont amies depuis des années. God is good. But Gavin is great. 

Paul Koo Kune a été aussi pointé du doigt dans le rapport intérimaire. Il était votre ancien Stable Manager à l’époque. Regrettez- vous votre association avec son ancienne écurie ? 
Pas du tout ! C’est un homme de famille. Je le respecte. Les rumeurs courent vite ici. Il faut toutefois être franc. Personne n’est saint au Champ de Mars. Il y a un changement dans votre vie lorsque vous entrez dans les coulisses du Champ de Mars. We live and die on gambling. Ce n’est pas le stakesmoney qui va couvrir vos dépenses. Il faut faire de sorte que lorsque vous gagnez, vos amis, fans et membres puissent aussi gagner. Certains viennent pour l’amour du cheval, mais la grosse majorité vient pour se faire de l’argent. 

Bud Gujadhur, avec ce jugement favorable, envisagez-vous un retour sur la scène hippique ? 
Je n’ai rien décidé. Mais je vais faire payer ceux qui m’ont mis dans cette situation. Ils doivent bien répondre de leur acte après avoir mis ma famille et moi dans de tels tourments. 

«Personne n’est saint au Champ de Mars. Il y a un changement dans votre vie lorsque vous entrez dans les coulisses du Champ de Mars. We live and die on gambling.»

Vous étiez incontournable au Champ de Mars en tant qu’entraîneur. Mais dans cette bataille, on vous sentait seul… 
(Sa voix tremble). Ça m’a sonné. J’ai souffert. Les courses sont ce qu’elles sont... Par contre, mes collègues du bureau m’ont toujours soutenu. Que ce soit M. Tim Taylor (NdlR : Chairman de Scott & Co Ltd) et mes collègues, ils m’ont toujours dit que j’allais ‘come out with flying colors’. 

On comprend alors que vous éprouvez plus de gratitude envers vos collègues du privé que vos comparses du Champ de Mars… 
Je ne dirai pas cela. Je n’ai jamais demandé de l’aide du Champ de Mars. Je suis tout simplement resté à l’écart. 

L’ambiance des courses ne vous a-t-elle pas manqué ? 
Je n’ai jamais remis les pieds dans le paddock depuis. Ce, bien que les commissaires m’aient demandé de le faire. Je n’ai pas dit non, mais j’ai demandé un temps de réflexion. Je suis comme un ressort cassé. Même maintenant après avoir reçu un jugement favorable, je n’ai pas vraiment envie d’y retourner. I just want to keep a low profil. 

Vous a-t-on approché ces dernières années pour reprendre vos activités de professionnel au sein du giron hippique ? 
J’ai eu trois propositions. Solides ! Entraîneur ou consultant avec un salaire mirobolant. But I turned down. J’ai préféré me consacrer à d’autres sphères de ma vie. Mon petit-enfant Selena commençait ses études secondaires. Je me suis consacré à cet enfant. J’ai redistribué mon temps en enlevant les courses hippiques totalement de mes activités.

Publicité
Publicité

Mesure budgétaire pour contrer le blanchiment d’argent dans les courses, la société du président du Mauritius Turf Club mis sous séquestre ou encore le rapport Parry remis sur la table au Parlement. Ces derniers jours ont été certes éprouvants pour le monde hippique. Retour sur ces évènements.

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x