Construction d’un hôpital à Flacq: nouveau gros contrat pour Larsen & Toubro

Avec le soutien de
 Le site à Constance, Flacq, où sera érigé le premier hôpital universitaire du pays.

Le site à Constance, Flacq, où sera érigé le premier hôpital universitaire du pays.

Après le Centre Swami Vivekananda à Pailles, la Shri Atal Bihari Vajpayee Tower (ex-Cyber Tower 1 et tout premier espace bureaux) à la cybercité d’Ébène et le Metro Express, Larsen & Toubro (L&T) décroche un nouveau contrat du gouvernement mauricien. Il s’agit de la construction du nouvel hôpital universitaire de Flacq à Constance. Un projet d’un montant de Rs 6 milliards financé par le Dubai Fund. Un appel d’offres international avait été lancé durant le troisième trimestre de 2019.

La pose de la première pierre de ce que le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, présente comme l’institution médicale la plus moderne de l’océan Indien est imminente, sauf nouvel imprévu.

Initialement programmée en mars, cette cérémonie protocolaire n’a pu avoir lieu en raison du confinement et du couvre-feu sanitaire, instaurés avec la propagation s du Covid-19 dans le pays.

Par contre, l’octroi de ce nouveau contrat signifie aussi l’arrivée de travailleurs indiens supplémentaires de L&T à Maurice. Ce qui sera désormais possible avec la réouverture partielle des frontières.

Par contre, est-ce que le même protocole sanitaire imposé à la majorité des passagers accédant au territoire depuis le 1er octobre avec, notamment, la quarantaine payante, sera appliqué pour éviter toute nouvelle propagation du Covid-19 ? Nous avons posé la question à la Santé hier. Une réponse est attendue.

En attendant l’ouverture du chantier à Constance et l’arrivée des premiers contingents d’ouvriers de la Grande péninsule, donc, une équipe de Building & Factories, une filiale de L&T chargée de la gestion du projet est déjà à Maurice. «Après la quarantaine, ils sont maintenant à l’étape de mobilisation et de planification des ressources», nous a affirmé une préposée officielle de L&T, hier.

Rappelons que par rapport au contrat de Rs 18,8 milliards de Metro Express, L&T a eu, à un moment donné, près de 2 500 ouvriers indiens à Maurice. «Après la première phase et surtout avec la pandémie du Covid-19, beaucoup d’entre eux sont repartis», indique-t-on chez L&T.

Désormais, avec le projet de nouvel hôpital à Flacq, de nouveaux contingents d’ouvriers de L&T sont attendus à Maurice pour s’ajouter aux 1 200 travailleurs indiens actifs sur le chantier de la phase 2 du Metro Express en ce moment.

Le 8 janvier, Kailesh Jagutpal et des élus de la circonscription n°9 (Flacq-Bon-Accueil), le ministre de la Technologie, Deepak Balgobin, et le député Vikash Nuckcheddy avaient effectué une visite sur le site, un terrain de 25 arpents à Constance. Le consultant du projet de la société indienne Hospital Services Consultancy Corporation Limited était également présent.

Le ministre Kailesh Jagutpal avait alors affirmé que le nouvel hôpital de Flacq, d’une capacité d’au moins 800 lits, sera un établissement doté d’équipements hi-tech et dispensera aussi de services personnalisés. Ce qui lui avait fait dire que l’hôpital, dont la seconde phase est d’en faire un hôpital universitaire, sera l’institution médicale la plus moderne de la région.

Pouvant accueillir 100 étudiants par an, l’établissement comprendra 13 salles d’intervention chirurgicale. La construction devrait durer une vingtaine de mois.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x