Covid-19: le laboratoire de l'aéroport pas encore opérationnel

Avec le soutien de

Le 1er octobre, la réouverture des frontières sera une réalité. On peaufine les protocoles à l’aéroport. Toutefois, le laboratoire d’analyses n’étant pas encore fin prêt, il faudra attendre encore quelques jours pour son ouverture.

Le moment tant attendu par les professionnels du tourisme est presque arrivé. Dans deux jours, les frontières seront de nouveau ouvertes. Justement, les derniers réglages se font à l’aéroport. En revanche, il faudra patienter pour l’ouverture du laboratoire dédié aux tests PCR des arrivants, mais ce ne serait qu’une question de jours… «On est tranquille.» Pour Catherine Gaud, il n’y a aucune raison de s’alarmer avec l’ouverture des frontières.

La conseillère est sereine à quelques jours de l’arrivée du premier groupe de Mauriciens et de détenteurs de permis de résidence ou de travail. «Les hôteliers sont entraînés et ils seront très peu exposés. Toutes les précautions ont été prises pour qu’ils aient le minimum de contact avec les résidents.» Elle a même eu l’occasion d’assister à une session de formation proposée au personnel hôtelier. «Du port du masque au lavage des mains, on a également fait des jeux de rôle. Le personnel entraîné sait quoi faire. De toutes les manières, un médecin et un(e) infirmier(ère) seront 24 heures sur 24 dans chaque hôtel et répondront aux interrogations des gens.»

Pour le Dr Gaud, la quatorzaine a fait ses preuves. «Il y aura un minimum de risques encouru par le personnel des hôtels. Les interactions ne se feront presque pas. Déjà à l’accueil, les réceptionnistes seront derrière du plexiglas. Les plateaux seront apportés devant la porte des chambres et les personnes devront porter un masque au moment de l’interaction avec le personnel soignant. Une boîte de masques sera fournie dans les chambres.» En tout cas, à partir du 3 octobre, l’heure ne sera plus à la simulation.

Justement, quid de l’arrivée des passagers ? Est-ce que tout est fin prêt au niveau du laboratoire ? «Le laboratoire placé à l’aéroport n’est pas encore opérationnel. Pour le moment, nous allons continuer à faire des swab tests, comme c’est le cas depuis le 8 septembre», soutient le Dr Gaud. Elle ajoute que cela permet de faire des examens plus rapidement. «On gagne du temps dans la découverte du virus.»

Pour le moment, l’ouverture du laboratoire serait programmée dans le courant du mois d’octobre. «Nous pourrons y effectuer presque 1 000 tests par jour. Les résultats seront connus dans une douzaine d’heures. Dans d’autres cas, où l’on a trouvé une personne qui présente des symptômes dans l’avion, nous pouvons faire un examen rapide qui donne des résultats dans les 45 minutes. Toutefois, cet examen est coûteux. D’où le fait qu’il faut traiter uniquement les cas urgents

Du côté des employés à l’aéroport, mis à part la peur de l’inconnu par rapport à cette première étape de la réouverture des frontières, ils se posent beaucoup de questions sur le laboratoire, qui ne sera pas encore opérationnel le 1er et comment il fonctionnera lorsque ce sera le cas. «Nous nous dirigeons vraiment vers l’inconnu. Ça fait très peur mais, en même temps, les cours que nous avons suivis concernant les mesures de sécurité sanitaires à adopter ont beaucoup aidé à calmer nos angoisses. Mais, en ce qui concerne le laboratoire lui-même, on ne nous a pas dit grand-chose. On sait seulement comment procéder avant et après avoir été en contact avec des passagers. On ne sait pas encore si on aura accès au laboratoire», explique l’Airport Manager d’un tour-opérateur.

Même son de cloche du côté de certaines sources à AML ou encore à Air Mauritius. En effet, jusqu’ici, les cours suivis concernent les mesures et protocoles sanitaires à adopter. Comme le port du masque, la prise de température, la distance physique à observer et les gestes barrières, entre autres. «On nous a dit, par exemple, qu’un employé qui vient travailler et qui a eu contact avec des passagers doit s’auto-isoler pendant au moins huit jours avant de reprendre son service, comme cela a été le cas jusqu’ici pour les vols de rapatriement. Les tests sur les employés étaient effectués par le ministère de la Santé jusqu’ici

Le laboratoire de l’aéroport servira-t-il aussi à dépister les employés dorénavant ? À cette question, le porte-parole du National Communication Committee, le Dr Zouberr Joomaye, explique que ce sera certainement le cas à l’ouverture du laboratoire. «Le dépistage sur les employés se fera dans le laboratoire de l’aéroport à son ouverture. Toutefois, pour les tests des échantillons recueillis, c’est le ministère de la Santé qui décidera s’ils seront faits au laboratoire de Candos ou à celui de l’aéroport. Tout dépendra de la convenance.»

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x