La-Tour-Koenig: un trentenaire dépouillé par une «call girl»

Avec le soutien de
Photo illustration. © Business AM.

Photo illustration. © Business AM.

C’est sur Facebook que cet homme de 35 ans, habitant de Castel, a fait la connaissance d’une call girl il y a quelque temps. Après une brève discussion virtuelle,  rendez-vous pour passer du bon temps est pris pour le samedi 26 septembre.

Ce jour-là, le trentenaire s’est rendu chez la fille à La-Tour-Koenig. Après avoir eu des relations sexuelles, il devait payer la somme de Rs 3 000 à travers une application d’Internet Banking. Mais à ce moment-là, il n’avait pas de crédit sur son téléphone pour accéder au réseau 4G et procéder à la transaction. Il décide de se rendre dans une boutique pour alimenter son portable, mais la femme ne lui faisait pas confiance…

Cette dernière a fait appel à un homme et lui a dit que son client refusait de la payer. L’ami de la «call girl» a alors agressé le client avec une arme tranchante avant de lui voler ses effets personnels, et malgré cela, réclamaient le paiement. Le trentenaire a dû appeler son père pour qu’il vienne payer sur place. Et c’est finalement la somme de Rs 5 000 que la femme a réclamée au père de son client.

Une déposition a été consignée au poste de police de la localité. Les deux suspects ont été arrêtés et les effets personnels de l’homme ont été récupérés.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x