Banque de Maurice: la crise économique influencera définitivement les réserves de Rs 58 Mds

Avec le soutien de
Mardayah Kona Yerukunondu, Harvesh Kumar Seegolam, et Hemlata Sadhna Sewraj-Gopal, qui constituent l’équipe dirigeante de la BoM, étaient face à la presse hier.

Mardayah Kona Yerukunondu, Harvesh Kumar Seegolam, et Hemlata Sadhna Sewraj-Gopal, qui constituent l’équipe dirigeante de la BoM, étaient face à la presse hier.

Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM) tire la sonnette d’alarme par rapport au manque à gagner lié aux recettes touristiques et aux exportations. Toutefois, le montant brut des réserves officielles se montent à USD 6,93 milliards, représentant 12,6 mois d’importations et de services.

Dans un point de presse après la réunion du Monetary Policy Committee (MPC), hier, Harvesh Seegolam estime qu’avec les effets de la pandémie, l’économie a opéré bien en dessous de sa capacité productive. Il note que l’incertitude économique, couplée aux habitudes de dépenses, impactera directement la consommation des ménages et les investissements privés. Dans une longue analyse économique, il souligne qu’au niveau de la balance de paiements, le déficit du compte courant a grimpé de 13,5 % du PIB en juillet à 14 %. Raison avancée : la baisse conséquente des recettes touristiques et la mauvaise performance des exportations ont impacté négativement la production locale.

Par ailleurs, Harvesh Seegoolam se réjouit de la résilience du secteur bancaire avec un ratio d’adéquation du capital atteignant 19,5 % à fin juin 2020, soit une hausse de 1,3 % par rapport à mars. Si les différentes mesures prises par la BoM ont aidé à réduire la pression sur les capitaux de banques et leurs liquidités, le Gouverneur note que le ratio des prêts non-performants par rapport à tous les prêts bancaires a augmenté de 5,3 % en juin 2020 par rapport à 4,5 % en mars.

Quid du marché monétaire ? À ce sujet, il annonce que sur la contribution one off de Rs 60 milliards de la BoM au Grand Argentier pour équilibrer son budget en mai, Rs 56 milliards ont déjà été épongées à partir des excès de liquidités. «Il ne reste que Rs 4 milliards à lever sur le marché monétaire d’ici le mois prochain», explique Harvesh Seegolam. Il soutient que le marché monétaire regorge de liquidités, d’où les interventions régulières de BoM pour ramener les excédents à un niveau tolérable. Il rappelle que depuis mars, la Banque centrale est intervenue sur le marché forex à hauteur d’USD 900 millions.

Taux Repo inchangé à 1,85 %

Le Gouverneur a justifié la décision du MPC de maintenir le taux repo inchangé à 1,85 % du fait que l’économie locale subit toujours les «disruptive effects» de la pandémie alors que la plupart de ses partenaires commerciaux ont enregistré une croissance négative. D’ailleurs, sur la base de nouvelles estimations de la banque, la contraction du PIB de Maurice passera de 12,5 % en juillet dernier à 13 % en 2020. En revanche en 2021, le PIB enregistrera un rebond pour atteindre 7,5 %. Le taux d’inflation continuerait une tendance baissière, projeté à 2,5 % en 2020 et 2021

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x