Deux ans après le crime effroyable du petit Ritesh Gobin: le présumé meurtrier plaide non-coupable

Avec le soutien de
Le petit Ritesh Gobin.

Le petit Ritesh Gobin.

Il était passé aux aveux et avait avancé avoir agi par vengeance lorsqu’il a été placé en état d’arrestation pour l’assassinat du petit Ritesh Gobin, qui fut égorgé dans la plus grande atrocité à Gros-Cailloux. Mais, lors de la première séance en Cour d’assises le jeudi 24 septembre, Sachin Tetree a plaidé non-coupable sous une accusation formelle de meurtre avec préméditation.

Du coup, le jury sera constitué et le procès s’étalera sur deux semaines, du 18 au 29 janvier 2021. L’accusé a retenu les services de Me Erickson Mooneapillay, assisté de Me Bhavish Budhoo. La liste des témoins, qui pourrait inclure la petite sœur de la victime, sera finalisée d’ici peu.

Sachin Tetree menotté et escorté par des policiers.

Le 20 octobre 2018 à Petite-Rivière. Date qui restera gravée dans la mémoire des habitants de ce village de même que celle des Mauriciens quand l’assassinat de ce petit ange avait provoqué émoi, colère et tristesse de même que des moments éprouvants pour la petite sœur de neuf ans de Ritesh Gobin, âgé alors de 11 ans, qui avait été un temoin oculaire de l’assassinat.

Retour sur ce moment tragique ou ce crime commis froidement… cet élève de grade 6, qui devrait prendre part aux examens du PSAC à l’école primaire Pierre Desvaux de Marigny, a quitté ce monde dans des circonstances terribles. Son présumé agresseur ne serait nul autre que Sachin Tetree, un ami de son père, âgé de 37 ans.

Aux dires de ceux qui le côtoyaient régulièrement, il n’avait pas d’ennemis. Il y avait peut-être quelques animosités entre lui et des copains de classe avec lesquels il se serait disputé bêtement durant la récréation, mais sans plus. Pourtant, ce serait l’une de ces disputes qui aurait poussé Sachin Tetree à commettre l’irréparable dans la soirée du samedi 20 octobre 2018. Il aurait froidement assassiné Ritesh, sous les yeux de sa petite sœur de neuf ans. Il lui aurait tranché la gorge avec un cutter, ne lui laissant aucune chance de survie. Après son arrestation, il a clamé avoir fait cela par vengeance car le garçon se serait disputé à l’école avec l’un de ses fils, du même âge. 

Gagner la confiance de Ritesh pour l’entraîner, avec sa sœur, dans un bois situé derrière le village intégré de Petite-Rivière n’a pas été difficile pour Sachin. Car les petits le connaissaient bien, à en croire leur père Suraj Gobin.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x