Serie A: l'éternel Ibrahimovic lance Milan avec un doublé

Avec le soutien de
Zlatan Ibrahimovic a montré qu'il était toujours aussi essentiel en offrant d'un doublé la victoire à l'AC Milan.

Zlatan Ibrahimovic a montré qu'il était toujours aussi essentiel en offrant d'un doublé la victoire à l'AC Milan.

A presque 39 ans, Zlatan Ibrahimovic a montré qu'il était toujours aussi essentiel en offrant d'un doublé la victoire à l'AC Milan face à Bologne (2-0), lundi lors de la 1re journée de Serie A.

Dominateurs pendant une heure de jeu, les Rossoneri ont réussi leur rentrée et se hissent à la 3e place à égalité avec Naples.

Ils auraient pu faire encore mieux si l'attaquant suédois, parfaitement lancé en contre par Hakan Calhanoglu, n'avait pas raté le cadre déserté par le gardien Lukasz Skorupski qu'il venait de déborder (63e).

Omniprésent à deux semaines de son 39e anniversaire, Ibrahimovic aurait pu aussi ouvrir le score dès la 12e minute, après un travail de Davide Calabria côté droit, s'il n'avait pas trop croisé son tir en position de pivot.

Mais difficile d'en vouloir à l'immortel «Zlatan», qui débute sa 22e saison professionnelle, quand on le voit s'élever plus haut que Danilo, sur un centre millimétré de Théo Hernandez, pour placer une tête piquée qui ne laisse aucune chance à Skorupski (35e, 1-0).

Le gardien polonais n'a pas pu faire grand-chose non plus sur le second but, un penalty consécutif à une faute de Riccardo Orsolini sur Ismaël Bennacer et envoyé dans la lucarne droite par la légende suédoise (51e, 2-0).

«Si j'avais eu 20 ans ce soir, j'aurais marqué quatre buts, pas deux, mais heureusement j'en ai 39. Je suis comme Benjamin Button: je suis né vieux, mais je vais mourir jeune», a déclaré Zlatan à l'issue du match.

«Sérieusement, l'équipe a bien travaillé: il est clair que nous ne sommes pas encore à 100%, mais il était important de bien commencer. L'objectif est de faire mieux que l'année dernière. (...) Cette année, nous devons penser de match en match, jouer avec confiance, comme si c'était toujours une finale», a ajouté le vétéran suédois.

En fin de match, Bologne, sauvé par Skorupski qui a détourné une demi-volée de Hernandez (77e), s'est réveillé mais Gianluigi Donnaruma a remporté son duel face à Andreas Skov Olsen (79e), et Federico Santander a trouvé la transversale (88e). Bologne a fini sans Mitchell Dijks, exclu (88e).

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x