Ce soir à Rivière-Noire: squatteur, ces artistes chantent pour «toit»…

Avec le soutien de
 L’équipe qui organise le concert de ce soir. Autour de Bruno Raya : Stephan Buckland, Isabelle et Danny Philippe, Bruneau Laurette, Dominique Raya et Patrick Belcourt.

 L’équipe qui organise le concert de ce soir. Autour de Bruno Raya : Stephan Buckland, Isabelle et Danny Philippe, Bruneau Laurette, Dominique Raya et Patrick Belcourt.

Chanter pour une bonne cause. Celle des squatteurs qui dorment sous des tentes depuis plus de 100 jours maintenant. Ils seront 14 artistes et groupes à défiler sur scène en ce samedi 19 septembre, de 16 heures à 22 heures, sur le terrain de football de Rivière-Noire. «Bizin solider toultan.» C’est le thème qui réunit des grosses pointures, des chanteurs connus pour leur engagement social et des jeunes talents, autour de Bruno Raya, producteur et artiste. 

Parce que «létan fer défo», la programmation ne prévoit pas de duos durant la soirée. Mais le clou du spectacle est ailleurs. Il sera, dans les «messages forts des citoyens et des artistes», indique, pour sa part, Patrick Belcourt. Avant de préciser : «Ce n’est pas une fête, où on va danser.

Les chanteurs ne vont pas reprendre ce qu’ils ont l’habitude de faire dans les soirées, mais uniquement des chansons engagées.» Chaque chanteur sera accompagné par son groupe de musiciens. Une façon de montrer que ces musiciens apportent eux aussi leur contribution. En ouverture, souligne Bruno Raya, un groupe «dans l’esprit opéra». Suivront Jason Heerah, Désiré Francois, OSB Crew, Ras Natty Baby, Nitish Jogannah, The Prophecy, Alain Ramanisum, Laura Beg, Clarel Armelle entre autres. «Nous n’avons pas programmé de groupe juste pour respecter un quota, comme dans les spectacles officiels. Nou pé met zis artis morisien.» 

Il affirme : «Dan plas enn lamars, la nou pé atak an misik», confie Bruno Raya, qui situe cette manifestation dans le cadre des «efforts de l’équipe qui soutient Bruneau Laurette». Si pour la mobilisation record du samedi 29 août, il avait été demandé aux citoyens de porter du noir, «parski nou pé soufer», explique Bruno Raya, pour ce soir, c’est le blanc qui est de rigueur. «Maintenant nous voulons aller vers la lumière, aider des familles à aller vers le bonheur et faire briller la flamme du mauricianisme.»

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x