Ancienne gare centrale: encore un vestige historique démonté

Avec le soutien de
L’ancienne gare centrale de trains, place Victoria, est en cours de démontage. Les pierres de ce patrimoine national seront numérotées et l’édifice remonté à l’identique, assurent les autorités.

L’ancienne gare centrale de trains, place Victoria, est en cours de démontage. Les pierres de ce patrimoine national seront numérotées et l’édifice remonté à l’identique, assurent les autorités.

Une à une, les pierres quittent le mur d’où elles observent l’évolution de Port-Louis depuis un siècle et demi. Bien avant l’arrivée du Metro Express, le bâtiment de l’ancienne gare centrale, Place Victoria, a connu l’époque des trains, peu après 1864. L’ancien Central Railway Station, aussi connu comme ex-National Transport Authority (NTA), est maintenant en cours de démontage. Ceux qui traversent PortLouis par l’autoroute peuvent suivre l’avancée des travaux. Une forêt d’échafaudages rouge-orange a été plantée à l’intérieur de ce bâtiment historique classé patrimoine national en 1998. Rangée par rangée, les pierres taillées sont déplacées, rapetissant l’imposante façade de la gare Victoria.

Ces travaux sont dans le cahier de charges du Victoria Urban Terminal. Les plans prévoient que le bâtiment de l’ancienne gare soit intégré à la nouvelle, en construction depuis l’an dernier.

Comme l’ancienne Central Railway Station est classée patrimoine national, il n’est pas question de démolition, mais de démontage. Opération supervisée par le National Heritage Fund. Au ministère de tutelle, les Arts et le patrimoine culturel, une source souligne que «ce n’est pas une démolition. C’est un démontage parce que la structure du bâtiment est fragile. Les pierres sont numérotées, le bâtiment sera remonté ‘as it is’». Où les pierres taillées seront-elles entreposées le temps des travaux ? «Elles resteront sur le chantier. Il n’y aura pas de transfert vers un autre lieu.» Ce qui signifie quelles seront sous la garde de l’entrepreneur des travaux.

Thierry Le Breton, de l’association SOS Patrimoine en péril, précise que c’est une aile du bâtiment historique qui sera numérotée, démontée et remontée. «Elle a été très dégradée par des racines qui ont poussé entre les pierres.» Ce qui a rendu la structure «instable».

«(...) La structure du bâtiment est fragile. Les pierres sont numérotées, le bâtiment remonté ‘as it is’.»

Pour sa part, une autre source se demande si le bâtiment final prévoit uniquement que les pierres taillées historiques serviront surtout à «de la décoration, pour habiller des murs en béton, comme c’est la grande mode aujourd’hui. Ce qui est simpliste et n’a aucun intérêt».

C’est en tout cas le sort qui est prévu pour les pierres taillées d’un autre bâtiment historique – pas classé patrimoine national, donc pas protégé par la loi – lui aussi intégré à la structure du Victoria Urban Terminal. Il s’agit des anciennes Casernes Decaen, qui ont servi de bureaux et de caisses à la Central Water Authority, avant d’abriter, pendant un temps, une foire de marchands dits ambulants. Le sort des Casernes Decaen (du nom du dernier gouverneur français), qui se situaient juste en face de l’actuelle Casernes centrales, a été scellé en 2018. Avant d’être démolies en février 2019. Le coup d’envoi des travaux du Victoria Urban Terminal a été donné en novembre 2019.

Au ministère des Arts et du patrimoine culturel, on indique que, dans ce cas, les pierres taillées ont été entreposées ailleurs que sur le chantier. «Le moment venu, on les utilisera dans la construction du bâtiment.» Une autre source déplore que le personnel du NHF, notamment celui chargé de la supervision de ces chantiers de grande envergure, soit «souvent en sous-effectif et pas assez équipé face à des responsables qui parlent dix fois plus forts qu’eux».

C’est un consortium qui gère le projet du Victoria Urban Terminal public-privé. Il est composé de Transinvest Construction Ltd, General Construction Co. Ltd, Innodis Ltd, RHT Bus Services Ltd, Promotion & Development Ltd, Lavastone Ltd et Bloomage Ltd. Nous avons fait parvenir des questions au sujet de la Central Railway Station, mais un responsable n’était pas disponible pour y répondre. Nous réservons le droit de réponse.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x