Intoxiqués en quarantaine: des voyageurs décrient le manque de transparence et de compassion

Avec le soutien de
Des voyageurs ayant débarqué lundi 7 septembre à l’hôtel Long Beach ont été intoxiqués par la nourriture dans la nuit de mardi 8 à mercredi 9 septembre.

Des voyageurs ayant débarqué lundi 7 septembre à l’hôtel Long Beach ont été intoxiqués par la nourriture dans la nuit de mardi 8 à mercredi 9 septembre.

Six jours après que plus d’une trentaine de voyageurs rentrés sur le vol de rapatriement en provenance de Paris, le 7 septembre, et logés en quarantaine à l’hôtel Long Beach de Belle-Mare, aient souffert d’une intoxication alimentaire sévère nécessitant une hospitalisation pour trois d’entre eux, les malades ne sont toujours pas fixés sur la cause de leur malaise et craignent par conséquent de s’alimenter. Ils avaient été pris de malaise dans la nuit de mardi 8 à mercredi 9 septembre après avoir consommé le dîner.

Il y a d’abord le fait qu’il n’y a pas de communication entre le personnel hospitalier et les voyageurs ayant été pris de nausées, de vomissements et de diarrhée quelques heures après avoir consommé du poisson, qui était au menu ce jour-là. Si bien que ces derniers ne savent toujours pas quel aliment les a rendus malades et si cette intoxication était de nature bactériologique ou virale.  

Un des voyageurs qui a été malade et avec qui l’express a pu s’entretenir par téléphone, déclare qu’à force d’asticoter un membre du personnel soignant sur place, l’un d’eux a laissé échapper que l’intoxication proviendrait d’un staphylocoque (voir plus bas). «Le personnel médical ne pipe mot sur la cause de cette intoxication. Il plaide l’ignorance. Ce n’est peut-être pas fait intentionnellement mais c’est clair qu’ils ne veulent pas avoir des ennuis et donc, pour moi, ils cachent des choses.»

Pas de médicaments aux enfants

Si des antibiotiques ont été administrés à certains adultes, aucun médicament n’a été donné aux enfants. A lundi 14 septembre, un ado se tordait encore de crampes intestinales si douloureuses qu’il s’en est évanoui.

Un autre petit frère ne pouvait presque rien avaler et était fiévreux. Sa mère, affolée, se sentait impuissante. Jointe au téléphone hier matin, cette dame dit avoir été choquée par le comportement du personnel médical.

«Trois fois par jour, le personnel médical passe prendre la température des voyageurs. Passe encore que l’on doive systématiquement leur répéter nos noms alors que nous ne bougeons pas de chambre ! Mais bien que cette personne autorisée voyait que mes enfants ne pouvaient se déplacer jusqu’à l’entrée de la chambre pour qu’elle prenne leur température, elle a insisté et a refusé d’entrer pour le faire.

Un autre, qui est passé, a pris la température du petit et m’a dit que sa température était normale alors qu’il était brûlant de fièvre. Je lui ai dit d’enlever ses gants et de tâter son front. Il l’a fait avant d’aller se désinfecter les mains et s’est excusé en me disant que mon fils était effectivement fiévreux avant de se confondre en excuses et dire que son thermomètre ne fonctionnait plus. Il m’a proposé d’emmener mon fils de cinq ans à l’hôpital mais sans moi. Il n’a rien voulu entendre. J’ai refusé», raconte cette femme.

Empathie

Elle ajoute «qu’un soignant doit non seulement savoir soigner mais savoir également accompagner les malades et faire preuve de compassion et d’empathie. Là, nous n’avons ni l’un, ni l’autre», ajoute-t-elle. 

Un autre voyageur, qui a été pris de malaise il y a six jours, ne comprend pas comment au repas de lundi, on a pu leur donner «du calamar en sauce alors que c’est sans doute le poisson qui a été servi la semaine dernière qui nous a intoxiqués. On a aussi eu une salade aux feuilles défraîchies et une clémentine. Le but n’est pas de faire des histoires, de critiquer rien que pour le plaisir de le faire ou de porter atteinte à qui que ce soit. Mais dès que nous sortirons de quarantaine, nous irons faire des analyses et nous saurons ce qui nous a intoxiqués. Tout le monde doit rendre des comptes et être responsable de ce qu’il fait», ajoute ce voyageur excédé.

Interrogé, une source au ministère de la Santé a déclaré être au courant et suivre de près le cas des deux enfants malades. Il a précisé qu’un pédiatre serait délégué à leur chevet, sans toutefois dire quand.

Par rapport à l’agent contaminant, qui a rendu malades ces voyageurs, de même que trois membres du personnel soignant, le ministère de la Santé dit n’être toujours pas au courant. «Nous ne pouvons dire si c’est le poisson qui contenait des toxines ou pas. L’enquête se poursuit

Le staphylocoque doré est dangereux

Une recherche sur la toile indique que le staphylococcus aureus (staphylocoque doré) est le plus dangereux de tous les staphylocoques. Cette bactérie produit des toxines dans des aliments pas réfrigérés ou conservés longtemps à température ambiante. Les symptômes de l’intoxication alimentaire causée par des telles toxines comprennent des nausées et des vomissements sévères qui apparaissent environ deux à huit heures après l’ingestion de l’aliment contaminé. Il arrive aussi que le malade ait une diarrhée. Si le traitement implique généralement de boire beaucoup de liquides, parfois, un médecin doit prescrire des médicaments pour contrôler les nausées, les vomissements et parfois administrer des liquides par voie intraveineuse.

Dans sa forme sévère, cette intoxication alimentaire à staphylocoque peut être mortelle, en particulier chez les enfants en bas âge, chez les personnes âgées et celles qui souffrent de maladies chroniques. La meilleure manière d’empêcher les toxines produites par le staphylocoque aureus de proliférer, est de préparer soigneusement les aliments et de bien les réfrigérer.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x