Prochaine mobilisation: un concert gratuit le 19 septembre à Rivière-Noire

Avec le soutien de
Bruno Raya et Desiré François entourent Danny Philippe de la plateforme «Drwa a enn lakaz» lors d’une visite à Riambel.

Bruno Raya et Desiré François entourent Danny Philippe de la plateforme «Drwa a enn lakaz» lors d’une visite à Riambel.

Après la marche de Mahébourg, hier, le momentum se maintient samedi prochain, comme l’a signalé Bruneau Laurette, après la mobilisation citoyenne. Le 19 septembre, un concert gratuit aura lieu à Rivière-Noire. Cependant, une contribution de Rs 50 sera demandée aux spectateurs. Le but : reverser la somme recueillie aux ONG qui œuvrent en faveur des squatteurs et aider ces derniers à payer leur dépôt pour l’obtention d’une maison de la NHDC.

Tout est parti d’un état des lieux. Ce jour-là, Bruno Raya, producteur et artiste, accompagné de Désiré François de Cassiya, font la route jusqu’à Riambel. Pour voir par eux-mêmes dans quelles conditions vivent ces familles dont les maisons de fortune ont été démolies sur ordre du ministère du Logement, le 1er juin.

«Kan monn trouv sa ar mo lizié, monn dir sel zarm ki mo ena li artistik», explique Bruno Raya. Il précise que c’est «Bruneau Laurette, Stéphane Buckland et Jean-Jacques Arjoon qui m’ont dit qu’il fallait absolument aller voir la situation de ces personnes». Résultat, Bruno Raya a pris contact avec de nombreux artistes pour la tenue d’un concert gratuit.

Cette manifestation est prévue le 19 septembre sur le terrain de foot de Rivière-Noire. «Même si pour les artistes, la situation post Covid-19 n’est pas facile, nous savons nous montrer solidaires avec les gens en difficulté. Ils méritent d’être aidés.»

Après la marche record du samedi 29 août et celle d’hier, il n’y aura pas de marche le 19 septembre. C’est la musique qui parlera, à partir de 16 heures. Sur scène : Désiré François et Cassiya, Ras Natty Baby, OSB Crew, Nitish Jogannah, The Prophecy, Alain Ramanisum, Laura Beg et tant d’autres pour un concert gratuit, mais avec plateau à la porte.

Une contribution minimum de Rs 50 sera demandée aux spectateurs. La somme recueillie sera reversée à des organisations non gouvernementales (ONG), qui sou- tiennent les squatteurs délogés de Cité Malherbes, Pointe-aux-Sables et Riambel.

Contribution pour le dépôt

Parmi les ONG concernées, figure la plateforme citoyenne Drwa a enn lakaz. Danny Philippe, membre de cette plate- forme, précise qu’elle sera l’une des trois ONG, qui bénéficieront de cette levée de fonds. «Drwa a enn lakaz aura la moitié de la somme recueillie.»

À quoi servira l’argent ? Danny Philippe souligne que l’un des «plus gros problèmes» de ces familles en quête d’un logement décent, c’est le dépôt, qui est l’une des conditions requises par la National Housing Development Corporation (NHDC), pour obtenir un logement. «Il y a une équipe sur le terrain qui travaille avec la NHDC. Dans beaucoup de cas, soit ces familles n’ont pas la somme totale nécessaire pour le dépôt, swa zot péna ditou.» Il confie qu’il y a aussi un cas d’une mère célibataire, qui «mem si li éna so kas, li gagn difikilté parski li pa marié».

Danny Philippe tient à préciser que ces familles délogées «pa pe sot laké. Certaines sont enregistrées auprès des autorités depuis 10-15 ans», mais comme elles n’ont pas les fonds nécessaires, leurs démarches n’aboutissent pas. «Avec un salaire minimum, ce n’est pas possible de payer toutes ces factures et de mettre de l’argent de côté pour le dépôt. C’est pour cela que nous plaidons en faveur d’une formule de location-vente, comme celle qui a permis à tant de familles de devenir propriétaires dans les années 60 et 70.»

Visibilité à l’étranger: Une application pour suivre les concerts locaux

Le public des artistes locaux dépasse les frontières de Maurice. La diaspora aussi les suit de près. Alors comment, quand on est à l’étranger, suivre un concert en live d’Alain Ramanisum ou le concert de solidarité prévu le 19 septembre. NewVision International propose une application qui permet de suivre les concerts en direct. Son responsable, Dario Bellehumeur, explique que cette application s’appuie «à la base sur Zoom. Mais nous avons retravaillé les fonctionnalités, surtout la qualité du son».

Résultat, moyennant un forfait «de quatre à sept euros», le spectateur peut assister au concert, «comme s’il était dans le carré VIP». Le spectateur peut, au choix, être visible ou pas. S’il est visible, il y a des chances qu’il le soit sur le grand écran installé lors des concerts. «Cela permet aussi une interaction des artistes non seulement avec le public physiquement présent, mais aussi avec le public à distance.»

Ce concept est né durant le confinement, explique Dario Bellehumeur. Il a commencé par le livestreaming de prestations de DJ confinés. Puis, avec des concerts d’Alain Ramanisum, dont celui qu’il a donné le 29 août au Nativ Lodge. «Les particuliers aussi peuvent se connecter, par exemple pour que des proches à l’étranger puissent suivre un mariage.»

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x