Dans la presse du… 12 septembre 1998: Nelson Mandela en visite à Maurice

Avec le soutien de
Madiba, main dans la main, avec le Premier ministre Navin Ramgoolam au jardin de Pamplemousses le 11 septembre 1998. 

Madiba, main dans la main, avec le Premier ministre Navin Ramgoolam au jardin de Pamplemousses le 11 septembre 1998. 

Maurice est un exemple pour l’Afrique du Sud afin de faire oublier l’héritage de l’apartheid que sont la pauvreté et l’inégalité. Tel est le message phare affirmé par Nelson Mandela en visite officielle à Maurice le 11 septembre 1998 et relayé par l’express dans son édition du lendemain. La «jeune démocratie» qu’il dirige est fière de son association avec Maurice, «l’une des plus vieilles démocraties d’Afrique», déclara le président sud-africain, qui s’exprimait à l’occasion d’un banquet offert en son honneur. 

L’invité de marque souligna que dans un monde de plus en plus interdépendant, les objectifs de paix, de démocratie, de sécurité et de prospérité ne pouvaient être atteints que lorsque ce sera le cas dans les autres pays, surtout ceux de la région. Dans la foulée, il fit part de son admiration pour Maurice qui, dit-il, a pu instaurer la démocratie dans la diversité. 

Remise de cadeaux sous le regard de Kailash Purryag à la Clarisse House le 11 septembre 1998.

Outre ce banquet, le chef d’État, au cours de la journée, reçut le titre honorifique de docteur en droit à l’auditorium Octave Wiehé, à Réduit. Après avoir reçu sa distinction du vice-chancelier de l’université, Goolam Mohamedbhai, il prononça un discours. «Comment peut-on parler de démocratie quand des peuples n’ont rien à manger et quand les maladies tuent davantage ? La démocratie est alors une hypocrisie», fustigea-t-il devant une salle comble. 

Il fut d’avis que le processus démocratique devrait assurer que toutes les composantes d’une société sont représentées au niveau des institutions. Selon lui, «il faut que chacun puisse se dire : je suis représenté au Parlement». C’est à travers l’éducation des peuples que l’Afrique pourra vraiment se développer, poursuivit-il. La coopération Sud-Sud, comme pratiquée par la Southern African Development Community, pourrait accélérer ce processus, plaida-t-il. 

Nelson Mandela reçut le titre honorifique de docteur
en droit le 11 septembre 1998 à l’auditorium Octave Wiehé.

Le titre honorifique de docteur en droit ne fut pas la seule distinction conférée à Nelson Mandela ce jour-là. Plus tôt durant la journée, il eut droit à la plus haute distinction de la République de Maurice soit la Star and Key of the Indian Ocean, que lui remit le président de la République, Cassam Uteem. L’événement eut lieu à la State House. 

Le même jour, «Madiba» se rendit aussi au jardin de Pamplemousses où il rencontra des élèves d’écoles primaires avoisinantes. Il mit en terre un plant d’ébène et déposa une gerbe au samadhi de sir Seewoosagur Ramgoolam. Alors qu’il s’apprêtait à partir, le président sud-africain sortit de voiture pour faire la bise à une fille qui était sur un fauteuil roulant. Cette dernière avait fait le déplacement de Belle-Vue Maurel pour le voir.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x