Rodrigues: l’opposition en voie de réunification, Von-Mally absent

Avec le soutien de
Nicholas Von-Mally ne fera pas équipe avec Johnson Roussety, Franceau Grandcourt et Vincent Perrine

Nicholas Von-Mally ne fera pas équipe avec Johnson Roussety, Franceau Grandcourt et Vincent Perrine

L’opposition rodriguaise emboîte le pas à celle de Maurice. L’appel lancé par le Minority Leader, Franceau Grandcourt, également leader de l’Union du peuple de Rodrigues (UPR), pourrait se réaliser. Lors d’une conférence de presse samedi, il a émis le souhait que toute l’opposition de l’île travaille de concert pour s’élever contre le gouvernement régional de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) de Serge Clair.

Les différents leaders des partis sont plutôt favorables à cette stratégie sauf Nicholas Von-Mally, leader du Mouvement rodriguais (MR). La position de l’ancien ministre n’est nullement surprenante. D’une part, l’UPR a été formée en mars dernier quand cinq membres du MR ont préféré abandonner le parti de Nicholas Von-Mally pour faire bande à part. Celui-ci s’est retrouvé en minorité et il a été obligé de céder sa place de Minority Leader à Franceau Grandcourt. Il a laissé comprendre à l’express qu’il ne travaillera pas avec le leader de l’UPR.

«Sa démarche est incohérente. Il a cassé l’opposition parlementaire en deux en début d’année, maintenant il veut réunir toute l’opposition. Expliquez-moi sa logique ? Les Rodriguais doivent connaître son véritable agenda. Qu’ils lui demandent pour quelle raison ses questions à l’Assemblée régionale ne sont pas embarrassantes et pour quelle raison il passe son temps à me critiquer au lieu de l’administration de l’OPR», a soutenu le leader du MR. Nicholas Von-Mally accuse aussi Franceau Grandcourt d’avoir provoqué une secousse au sein du PMSD Rodrigues.

L’actuel Minority Leader insiste que la démarche de réunification est justement pour faire face à l’OPR. Il se dit même prêt à retravailler avec Nicholas Von-Mally. «Il y a déjà un pont avec d’autres partis. Nous sommes prêts à travailler avec le MR. Ce nesera pas une alliance, mais un ‘working arrangement’ comme cela se passe à Maurice, mais il faut d’abord que nous entamions le dialogue pour savoir comment procéder.»

Toute laisse croire que l’ancien chef commissaire de Rodrigues, également un ancien du MR, désormais le leader du Front patriotique rodriguais écologique, sera aussi de la partie. En effet, Johnson Roussety affirme qu’il faut faire une «table ronde» pour en parler. «L’idée n’est pas nouvelle. Nous en avons déjà parlé dans le passé. Il y a plusieurs groupes qui travaillent sur les modalités afin de créer cette cohésion. Nous avons même une idée de comment cela se passera. La division de l’opposition est la force de l’OPR», explique l’ancien chef du gouvernement régional.

Bien que trois membres du PMSD Rodrigues aient quitté le parti du coq pour soutenir l’UPR, en raison des mésententes avec le président bleu, Vincent Perrine ne dit pas non à un regroupement de l’opposition. «Nous en avons parlé dans des réunions régionales, mais il faut que ce soit discuté avec les délégués du PMSD Rodrigues. Il est trop tôt pour parler d’alliance, mais il n’y a pas d’inconvénient pour nos membres de conjuguer nos efforts pour trouver un terrain d’entente», précise-t-il.

Les prochaines élections régionales se tiendront en 2022. D’ici là, il faudra savoir qui émergera comme le prétendant au fauteuil du chef commissaire au sein de ce groupe.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x